‹ Retour Magazine

N° 187

Février / Mars
Multicoques Mag n°187

Multicoques Mag

Numéro : 187

Parution : Février / Mars 2018

Vous aimez cet article ?

aucune note
3388 Clients ont déjà acheté ce magazine
Version numérique 6,20 Produit téléchargeable Acheter le PDF
Version papier -Frais de port offerts 6,90 Acheter le magazine

Produit en stock


Multicoques Mag n°187 - Février / Mars 2018

Le sommaire complet : 

Election du multicoque de l'année
Votez pour votre bateau préféré

DOSSIERS
Préparer son retour pour profiter à fond de son voyage
De la course à la croisière
Ces innovations qui changent notre quotidien de marin

Autour du monde
Gadji, Nouvelle-Calédonie
Timor, premiers bords en Asie
Croisière aux îles Féroé, ou comment ne pas perdre le nord !

Pratique
Diagnostic : Internet à bord
B.a.-ba du cata : flybridge, en avoir ou pas… 

Voyages
- Location : Guadeloupe
- Cartes postales
- Spots des lecteurs

A l'essai
Nautitech Open 40 nouvelle génération
Sunreef 88 Double Deck
Essai occasion : Mahé 36 

Rubriques
Au portant
L'œil du photographe
Coup de cœur de la rédaction
Echos des pontons
Equipement
Chantiers du monde
MultiYachts
Le Multicoques Match : la transat, en autonomie ou en rallye ?
Petites annonces

 

Edito

Incroyable mais vrai

En une simple génération, soit un peu plus d'une vingtaine d'années, le monde s'est considérablement rétréci. Ceux d'entre nous qui ont quelques cheveux gris se souviendront d'une époque – pas si lointaine – où faire le tour du monde par les trois caps (Bonne Espérance, Leeuwin et Horn) demandait à peine moins de 80 jours. Un temps qui permettait d'être plus rapide que Phileas Fogg, héros du roman de Jules Verne "Le Tour du monde en 80 jours" paru en 1872. 79 jours, c'est le temps réalisé par Bruno Peyron et son équipage en 1993. Quelques jours avant le passage en 2018, François Gabart bouclait son tour du monde en solitaire en 42 jours… De l'avis des architectes et des coureurs à qui nous avons posé la question, les records vont continuer – en solitaire comme en équipage – à tomber. D'ici peu, les multicoques voleront toujours plus et plus longtemps. Un record à 30 jours est-il envisageable ? D'ici une génération, sûrement…

Pendant ce temps, sur ce parcours mythique autour du monde, il n'y a pas que les athlètes surentraînés à bord de Formule 1 des mers qui s'élancent. Notre ami Jean-Pierre Fréry a prévu de partir en septembre prochain en équipage à bord d'un Lagoon 400 de série – sérieusement équipé et préparé, tout de même.

Un pari insensé ?

Pas beaucoup plus que d'imaginer faire le tour du monde en moins de 80 jours en bateau à voile il y a une génération…

Merci à tous ces marins qui nous font rêver, et profitez de l'hiver pour aller naviguer au chaud ou pour préparer vos navs de cet été. Pour moi, ce sera la Grèce… 

Bonnes navigations, et n'oubliez pas de voter pour l'élection du multicoque de l'année (www.MultihullOfTheYear.com).

JC Guillaumin
Editeur 

Vous aimez cet article ?

aucune note

Partagez cet article