Multicoques Match

La transat : en autonomie ou en rallye ?

Créez une alerte e-mail sur le thème "Multicoques Match"

En autonomie complète, bien sûr !

  

Par Christophe Dasnière, porteur du projet Grandeur Nature ou "La Parole des Enfants".

Grandeur nature est une association sétoise (Sud France) qui effectue, depuis près de 20 ans et 40 transats, un extraordinaire travail éducatif auprès de jeunes de 14 à 17 ans. Elle utilise le catamaran et le voyage atlantique comme support à un travail pédagogique innovant, et obtient des résultats remarquables (www.grandeurnature.org).

A la lecture du thème de ce Multicoques Match, je me suis posé deux questions :

Pourquoi nous poser cette question à nous qui organisons des expéditions de 10 mois avec des jeunes hors des sentiers battus ? Ai-je un avis, moi qui ne sais pas vraiment ce qu’est un rallye organisé ? Bien sûr, depuis un peu plus de vingt ans que nous réalisons nos expéditions avec l’association Grandeur Nature, il nous est arrivé de croiser ces flottes, ne serait-ce que l’année dernière aux îles du Cap-Vert, dans la marina de Mindelo. Nous n’étions pas à la marina, mais au mouillage en face, car nous n’avons pas les moyens – ni l’envie – de dépenser 2 mois de salaire d’un Cap-Verdien pour une semaine au ponton ! Vous aurez compris que nous faisons rarement escale dans les marinas durant nos voyages. Cela nous est arrivé 6 fois sur la dernière expédition, généralement pour du ravitaillement.Si le but de ce texte était de dire du mal de cette pratique, les lecteurs seront déçus, car je préfère parler de ce que je connais et de ce qui m’intéresse dans le voyage en voilier.Nous faisons le choix durant nos parcours (de septembre à juillet) d’une grande boucle en Atlantique au départ de notre port d’attache. Notre catamaran de 15 mètres en CP/époxy/verre, conçu spécialement pour ce projet par Denis Kergomard, est un bateau simple, rapide et solide, sans aucun confort superflu. Il s’agit d’une aventure éducative avec des jeunes ; nous partons à la découverte du monde, et de nous-mêmes aussi. Notre équipage est constitué de 4 adultes , dont un skipper professionnel, et de 7 jeunes, dont la moitié nous sont confiés par les services de l’aide sociale à l’enfance. Déscolarisés ils ont besoin de prendre le large, loin de leurs problèmes (familiaux, sociaux, personnels).Les autres équipiers n’ont pas de difficultés identifiées ; ce sont de jeunes aventuriers que notre voyage fait rêver.L’aventure et le rêve sont des outils importants pour apprendre à se dépasser, à franchir les difficultés et à grandir ! Je dois même dire que cela marche également pour les grands ! Et pour moi… après 37 ans d’aventures en bateau (voir l’article de 6 pages dans le MMag n154 – MWorld n°125), cela ne veut pas dire que nous prenons des risques ou que nous nous mettons en difficulté, au contraire ! Nous choisissons les meilleures périodes pour naviguer et les abris les plus sûrs pour notre bateau. Les risques que nous acceptons de prendre sont ceux de la découverte des pays et des gens que nous rencontrons lors des escales. ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article