Transport à la voile

Retour vers le futur

Un siècle après le lancement des derniers cargos et paquebots à voiles, le transport maritime à la seule force du vent est de retour. Certains font même le pari de proposer des lignes régulières pour passagers, en multicoque, bien sûr !

La course au large en multicoque est une spécialité bien française, et c’est sans doute la raison qui explique pourquoi la France est le premier pays au monde à voir revenir les voiliers à passagers. Quatre liaisons maritimes régulières à la voile y sont en effet ouvertes ou sur le point de l’être. Les pionniers du renouveau sont quatre jeunes Bretons qui ont lancé dès 2020 la compagnie maritime Îliens. Leur cible ? La traversée entre Quiberon et Belle-Île, effectuée chaque année par plus d’un million de passagers. Fiers de leur métier de marin, mais soucieux de moins impacter leur environnement, Lou, Inès, Jonas et Léon font l’acquisition d’un catamaran d’occasion, un Ocean Voyager. Ce multicoque est initialement destiné au day-charter, mais sa stabilité et sa grande plate-forme sont jugées particulièrement bien adaptées au transport de passagers. De fait, le catamaran peut accueillir jusqu’à 79 personnes à bord, en partie abritées sous le bimini rigide, et dans tous les cas par le pare-brise avant. Il y a même un bar extérieur qui sert des boissons chaudes ou fraîches, ainsi que des viennoiseries et des sandwiches. Dès leur troisième saison, le quatuor enregistre plus de 20 000 passagers transportés, et atteint l’équilibre financier. Certes, en captant moins de 2 % du trafic, c’est une goutte d’eau, serait-on tenté de dire, mais l’essentiel n’est pas là. En naviguant entre 60 % et 80 % du temps à la voile et en annulant moins de 2 % des traversées pour cause de mauvais temps, ils ont fait la preuve que le concept est à la fois viable et séduisant.

Objectif : à la voile dès 7 nœuds de vent


L’équipe d’Îliens est prête à partager toutes ses données ; du coup, leur expérience en inspire d’autres – notamment des passionnés de course au large, qui fondent Sailcoop en 2021. Ces marins se donnent pour mission de « proposer, partout où c’est possible, des alternatives de transport décarboné à la voile ». Trois marchés sont identifiés : courte, moyenne et longue distance (plus de 300 milles). Sailcoop se lance tout de suite sur le deuxième avec une liaison entre la Côte d’Azur française et la Corse (100 milles). Ils inventent un contrat de gestion- exploitation et convainquent deux Propriétaires de leur confier leurs voiliers de 50 pieds. Avec 120 passagers transportés la première année, 1 200 l’an passé et une perspective de 1 800 pour la saison 2024 qui vient de commencer, l’équilibre économique est en vue, et leur donne de la confiance pour lancer un nouveau bateau et une nouvelle ligne. De la confiance et un cadre juridique car, initialement, les voiliers homologués en utilisation commerciale (NUC) n’avaient pas le droit de faire des lignes régulières. Mais le tribunal administratif a donné raison à Sailcoop, et les Affaires Maritimes travaillent avec eux pour faire évoluer la réglementation et ouvrir grand la voie au transport de passagers à la voile sur moyenne distance.
Ainsi, dès ce mois de juin 2024, ils desservent le magnifique ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

S'abonner

Abonnez-vous à Multicoques Mag et profitez de nombreux avantages !

Abonnez-Vous

Articles les plus lus dans cette catégorie

Voir tous les articles

Numéro en cours

MM HS 22 - été 2024

Découvrir le numéro

Abonnez-vous

Toute l'actualité à partir de 3€ / mois

S'abonner au magazine

La vidéo du mois

Notre dernier hit YouTube!

Regarder la vidéo

Le Multihull of the Year

Les résultats 2024

Découvrer les résultats
pour vos achats, consultez

Les petites annonces

Toutes les annonces