préparation

Le match des multis de croisière : Plutôt deux ou trois coques ?

Publié le 01 août 2014 à 0h00

Créez une alerte e-mail sur le thème "préparation"

On est bien d’accord ; si vous avez un Multicoques Mag entre les mains, c’est que les monocoques qui gîtent à la première risée, ce n’est pas votre truc. Et vous avez bien raison ! Reste que, si ce choix est fait, il n’est pas figé… parce que vous pensez certainement, comme 95 % des adeptes du multicoque de croisière, à un catamaran. Reconnaissons que le gros de la production, c’est bien deux coques coiffées par une nacelle XXL – et ça marche très bien. Mais d’autres voiliers existent ! On ne s’étendra pas ici sur les praos, qui, en dépit de leur potentiel de vitesse très important, ne sont pas disponibles sur le marché, mis à part quelques anciennes gloires de la course au large chères aux Golden Oldies… Ce sont donc les trimarans qui nous intéressent. Prêt à compter les points avec nous ? On lance le match tri vs cata !

Trimaran ou catamaran pour la croisière ?

Tris ou catas ? En course comme en croisière, la question peut légitimement se poser…

Confort à bord

On attaque tout de suite là où ça fait mal… Les catamarans, avec leur grande nacelle, offrent une zone de vie particulièrement conviviale, qui comprend un grand carré, un coin navigation, et une cuisine bien aérée grâce à son ouverture sur le cockpit… Bon, là, on prend la configuration le plus séduisante, mais en réalité la plus fréquente aussi. Les avantages sont donc nombreux : grand volume, vue panoramique, capacité de rangement optimale, fluidité de la circulation même quand le cuistot ou le navigateur ...

Article paru dans le numéro 166. Pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article