Multicoques Match

Les safrans du catamaran de croisiere : relevables ou fixes ?

Créez une alerte e-mail sur le thème "Multicoques Match"

Pour les safrans relevables

Par Jay Nolan, directeur des ventes et du marketing Europe Corsair et Seawind

Le groupe Seawind, qui possède à la fois les marques Seawind Catamarans et les trimarans Corsair, utilise des safrans relevables ET des dérives (au moins 2500 bateaux ont été lancés avec ces dispositifs qui conviennent parfaitement aux deux marques). Les performances de ces appendices les rendent parfaitement adaptés aux trimarans Corsair (Corsair est un des leaders du marché mondial des trimarans, et les électeurs ont fait du Corsair 760 le multicoque de l’année dans sa catégorie en 2018), mais c’est également une excellente solution pour les catamarans Seawind, conçus pour offrir confort en croisière, sécurité et performance. Seawind considère la vitesse comme un élément majeur de l’équation de la sécurité : il est important de consulter les prévisions météorologiques, mais moins utile si vous êtes trop lent pour faire quoi que ce soit.

Comment ça fonctionne ?

Les safrans des Seawind et des Corsair sont logés dans un casque, cela facilite le relevage et la maintenance. Ce système convient parfaitement aux profils à hautes performances, faciles à soulever et à manipuler grâce à leur finesse. Le relevage aisé plaît aux amateurs exigeants, qui soustraient ainsi les profils à l’action du fouling. Les dérives coulissent dans un puits sans frottement, conçu pour absorber les chocs, et les dérives sont toujours manœuvrées manuellement afin de réduire les risques de problèmes. Une dérive coincée en position basse devient dangereuse, car elle peut empêcher l’entrée dans un port sûr.

Sécurité d’abord !

C'est là que réside le premier gros avantage, souvent négligé : les gouvernails sont sacrificiels. En d’autres termes, en cas de choc, le safran Seawind ou Corsair doit se briser avant la boîte, et celle-ci avant le système de direction. Cela signifie que les croiseurs au large peuvent emporter un safran de secours et pouvoir remplacer un appendice abîmé par un nouveau en quelques secondes sans qu'il soit nécessaire de réexpédier le casque porte-safran ou le système de transmission. En course, un gouvernail cassé ne signifie pas la fin de la régate ! Cela implique aussi que la charge de rupture des profils est une équation importante, soigneusement calculée.

Mais ils ne sont pas bon marché

Pour répondre à cette exigence cruciale de raideur et de solidité, tous les safrans et dérives de nos bateaux de plus de 7,6 mètres sont fabriqués à partir de shapes en mousse/époxy/carbone, donc ils ne sont pas bon marché. Cependant, leur fabrication en interne nous permet de les produire à grande échelle. En fait, les pièces de rechange sont toujours stockées et prêtes à être expédiées partout dans le monde à la demande d'un client. Les safrans sont légers, avantage évident en termes de performance et de manipulation, même sur le Seawind 1600 ! Ces âmes en mousse procurent une certaine flottabilité, par conséquent, nos safrans sont étonnamment ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article