Multicoques Match

Transport longue distance pour un multicoque : cargo ou convoyage ?

Publié le 23 mars 2018 à 0h00

Créez une alerte e-mail sur le thème "Multicoques Match"

Pour le transport par cargo, par Mathieu Le Bihan

 

Issu du monde du shipping, Matthieu a passé plusieurs années en expatriation entre Caraïbe et Amérique de Sud. Son rôle : organiser les escales des navires de commerce pour le compte d’un armateur français. En 2011, à son retour en Bretagne, il se spécialise dans la logistique Course au Large, et organisera les transports par cargo des flottes des Transat AG2R, Mini Transat et Route du Rhum. Fin 2016, il rejoint le groupe Sevenstar Yacht Transport, leader mondial du transport de yachts. 

La plaisance est entrée de plain-pied dans l’ère du plug and play. Pour bon nombre de navigateurs, la traversée d’un océan n’est plus un Graal en soi ; elle est même ressentie comme une contrainte de temps et un facteur non négligeable de risque (humain et matériel). Le transport maritime de bateaux s’inscrit logiquement dans cette recherche de plaisir immédiat et de navigation sans contrainte. Il permet un accès rapide et sûr aux bassins de navigation ultra-marins que beaucoup de plaisanciers effleuraient seulement du bout des doigts sur le papier glacé de leurs magazines spécialisés. Peu d’entre eux y naviguaient. Grâce au transport par cargo, ce rêve devient réalité : A vous les îles et les lagons ! La grisaille hivernale oubliée, la saison suivante, vous naviguerez en Adriatique, en Polynésie ou vers Phuket. Le champ des possibles s’ouvre à vous ; la seule limite : votre imagination !

Le transport par cargo : la solution rapide, fiable et accessible

Rapide : Aujourd’hui, en moins de 15 jours, votre catamaran, solidement arrimé à la pontée du cargo, fera le voyage en toute sécurité depuis La Rochelle jusqu’aux Antilles ou en Floride. Après 35 jours de transport, vous aurez le plaisir de mouiller l’ancre à Papeete, Sydney ou Singapour. Comptez 20 à 30 jours de plus en convoyage, si le parcours est sans embûche...

Fiable et sûr : le transport par cargo vous affranchit des aléas inhérents au convoyage  : vents contraires, calmes plats, tempêtes, et aux retards qui en découlent. Il présente également l’avantage incontestable de préserver votre multicoque de l’usure consécutive à une traversée transocéanique : gréement, voiles, moteurs et structure ne seront pas sollicités pendant le voyage.

Accessible : contrairement aux idées reçues, le transport par cargo n’est plus seulement réservé aux propriétaires de superyachts. Aujourd’hui, le budget transport d’un catamaran de 40 pieds pour une traversée de l’Atlantique se situe à 15 000 euros, soit, tous frais inclus, un coût comparable à celui d’un convoyage réalisé par un équipage professionnel ; aléas de navigation, consommation de carburant et usure de l’équipement en moins.

En conclusion : à budget équivalent, la balance penche clairement en faveur du transport par cargo. Les propriétaires, de plus en plus nombreux à vouloir préserver leur patrimoine nautique et profiter pleinement de leur temps de loisir, retiendront cette solution. A ceux qui ont le goût du risque et préfèrent les aléas, l’inconnu... le convoyage pourrait être une option. 

Pour le convoyage accompagné par un skipper, par Marc Peeters

 

Marc Peeters est un skipper d’une grande expérience, il navigue intensément et en toutes saisons. Il vient de la régate et de la course au large (dériveur, Formule 40, trimaran Richmond…), a travaillé pour le groupe Bénéteau et accompagne en free lance depuis plusieurs années les clients du groupe Catana. 

Le convoyage vers la Méditerranée, transatlantique, ou la traversée du Pacifique constitue selon moi l’occasion idéale pour la prise en main d’un nouveau catamaran. A travers cette navigation accompagnée, le nouvel accédant à l’univers du multicoque (même avec une bonne expérience du monocoque) prend le temps d’une adaptation réussie. Il y a les habitudes à changer, les réactions à expliquer, à comprendre. Dans ce rôle, on peut parler pour le skipper de "guide de mer" ; au même titre que le guide de haute montagne est là pour accompagner, rassurer et transmettre une part de son savoir-faire (un bon skieur de piste ne part pas faire la haute route sans guide !). Nombre de navigateurs ont une expérience de WE en mer, mais souvent guère plus, et faire face à une navigation hauturière demande de l’organisation, une certaine rigueur avant le départ, mais aussi en navigation (répartition des tâches, organisation des quarts, anticipation, météorologie, sécurité). Le rôle du skipper-convoyeur-accompagnant devient prépondérant pour la bonne suite de l’aventure et la vie future avec le bateau. Il faut apprendre les réactions du multicoque, anticiper la prise de ris, surveiller le vent aux instruments (le bateau ne gîte pas) et, comme en montagne : rester humble devant les éléments. Un des grands plaisirs de mon expérience de guide convoyeur est de communiquer une part de ma passion, de faire découvrir la joie d’être sur l’eau, de contempler chaque minute, chaque heure, chaque jour le magnifique tableau vivant de la nature en mer. Il arrive de ne réussir qu’en partie, et de comprendre que le propriétaire a acheté une seconde résidence et non un moyen de voyager ! J’ai une fois navigué un mois avec un propriétaire qui n’a pas dû passer plus de 10 heures sur le pont; il était heureux au port, mais pas en mer ! Abordons également l’aspect financier : pour la livraison d’un bateau neuf ou d’occasion, la différence de coût entre le choix de la navigation accompagnée et celui du transport par cargo (ou par la route) est loin d’être négligeable ; certains diront que le multicoque est neuf à l’arrivée, mais est-ce un avantage réel ? Quel est le bateau qui n’a pas besoin de mise au point après la livraison ? Le convoyage accompagné constitue la période idéale pour régler les petits soucis, et mettre le bateau à la main du propriétaire, lui faire découvrir les qualités de son multicoque, le mettre en confiance pour qu’il puisse en profiter pleinement par la suite. La découverte d’une traversée, son organisation et le plaisir de vivre une belle aventure en étant suivi par une personne d’expérience qui intervient pour faire prendre la mayonnaise entre les membres d’équipage, constituent une entrée en matière précieuse, et on peut estimer que le coût de l’opération est au minimum moitié moindre et aussi rapide que le transport par cargo, avec un bateau pleinement utilisable, réglé à l’arrivée… et une belle aventure humaine à la clé !

Partagez cet article