Technique

Equipement - Qu'embarque-t-on pour partir ?

Créez une alerte e-mail sur le thème "Technique"

Au départ du Grand Large Yachting World Odyssey à Séville, sur les routes de l’ARC au départ de Las Palmas ou encore à travers l’enquête très fournie de l’association Sail The World, ce sont près de 200 multicoques que nous avons pu ausculter à la loupe. Nous sommes allés à la recherche du consensus, du juste équilibre entre confort, performance, énergie, sécurité, sans oublier ce qui devient obligatoire – par la législation ou par les règles d’engagement dans des rallyes toujours plus populaires. L’organisation de ces derniers met bien sûr l’accent sur la sécurité. A l’incontournable radeau de survie doit désormais être associé un « grab bag » dont le contenu est désormais bien connu. Au-delà de l’habituel kit de survie (fusées, ration, couverture de survie…), il contient notamment une VHF portable étanche, une balise EPIRB, voire, chez certains, un téléphone satellite.

 

Le satellite, c’est fantastique

Le modem satellite à faible ou moyen débit (le haut débit est encore très onéreux) est devenu un élément incontournable à bord de tous les multicoques que nous avons étudiés. Si le désir de se « déconnecter » lors des longues traversées reste une motivation pour de nombreux équipages interrogés, la possibilité de recevoir et envoyer des emails simples, d’appeler ou d’être appelé en cas d’urgence rassure toujours. Certains continuent de travailler… mais c’est surtout l’énorme apport en termes de sécurité qui fait l’unanimité. Pouvoir recevoir des informations météorologiques fraîches – et donc fiables – est une vraie révolution dans la gestion de la navigation au quotidien. Dans les cas les plus extrêmes, pouvoir joindre un médecin depuis le milieu des océans, appeler un navire en détresse, ou échanger de manière sûre et audible avec celui qui vient vous secourir représente un sacré changement de paradigme. Si un simple Iridium Go n’est pas une assurance tous risques, on ne peut s’empêcher de penser que ce type d’équipements a largement contribué à l’accroissement du nombre de candidats au départ. Cependant, les différents opérateurs présents ne couvrant pas l’intégralité du globe, la vénérable BLU, souvent couplée à un modem Pactor, reste un équipement incontournable pour les circumnavigateurs. On reconnaît d’ailleurs les multicoques visant au-delà de l’arc antillais à leur antenne proéminente. Aux côtés de l’AIS, d’une balise EPIRB et des petites balises MOB individuelles (PLB 406 MHz) à glisser dans la veste de quart ou le gilet gonflable, ce sont les quatre éléments jugés vraiment indispensables par les navigateurs, avec… un système son de qualité à bord !

  

Les communications par satellite sont désormais accessibles à tous – au moins en faible débit : une révolution !
Quand la couverture des opérateurs satellite fait défaut, la bonne vieille BLU – qui sait évoluer – reste fidèle à la table à cartes.

 

 

Pas d’impasse sur la sécurité

Pour revenir et clore le chapitre sécurité, les organisateurs de rallye font ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

S'abonner

Abonnez-vous ? Multicoques Mag et profitez de nombreux avantages !

Abonnez-Vous

Partagez cet article