Technique

Définir le bon cahier des charges d'un bateau de voyage

Créez une alerte e-mail sur le thème "Technique"

Neuf ou occasion

On commence avec la question de base de tout acheteur de bateau : neuf ou occasion ? Avec un bateau d’occasion, le panel est beaucoup plus large : vous avez en effet à votre disposition les bateaux qui sont toujours en production, de conception récente, mais vous avez également le choix de tous ceux qui ne sont plus construits, ce qui ne les empêche pas d’être disponibles sur le marché… (cqfd). Entre les bateaux de voyage – qui représentent une part non négligeable du marché – et ceux sortant des flottes de location, l'offre est vraiment pléthorique !
Après quelques années d’exploitation, les catamarans en location sont amortis et sont mis en vente. Ils sont en général bien entretenus, mais on n'y trouvera pas les équipements destinés à la grande croisière et dont on a inévitablement besoin quand on veut vivre à bord. S’ils sont moins chers qu’un bateau de propriétaire revenant d'une grande croisière et déjà équipé, les frais pour les remettre à niveau sont aussi plus élevés.
Au niveau de l'occasion, vous pouvez aussi regarder du côté des bateaux "custom", construits à l’unité ou en très petite série ; il y a parfois des perles à découvrir et qui plus est à des prix vraiment intéressants !

Neuf ou Occasion

Pour un même modèle, les différences de prix peuvent être importantes. Ici, un Lagoon 380 de 15 ans…

Du côté du neuf, vous avez l'avantage de savoir quand vous serez livré – si vous vous y prenez assez tôt, les délais de livraison ayant tendance à augmenter en ce moment. Mais un bateau neuf n'est pas un bateau "prêt à partir". Il faudra d'abord l'équiper pour la grande croisière, ce qui peut représenter jusqu'à 20 à 30 % du prix d'achat. Et ensuite, il faudra valider tous les équipements avant de partir pour de bon… L'avantage certain du neuf, c'est la garantie et le SAV du constructeur…

Votre choix :
? Un bateau d’occasion
? Un bateau neuf

Neuf ou Occasion

Et le nouveau L380 flambant neuf !

Confortable ou performant ?

C'est la seconde question à se poser dans le choix de son bateau. Et comme elle est volontairement provocante, elle mérite des explications. Pour aller vite, un bateau doit faire face à la diminution de la traînée hydrodynamique, et, dans une moindre mesure, à la traînée aérodynamique. La traînée hydrodynamique est directement liée à la surface mouillée du bateau, et donc à son déplacement. Le poids du bateau dépend bien entendu de ce qu’on met dedans, mais aussi de son déplacement lège, à savoir le poids de la matière utilisée pour sa construction. Or, plus il y aura de volume, plus il y aura de matière, donc plus de poids et de traînée. La recherche à tout-va de confort se traduit dans la plupart des cas par du poids.
On peut être tenté de contourner le problème en augmentant la longueur de flottaison, puisqu’il existe un lien direct entre celle-ci et la vitesse. Mais cela augmente aussi mathématiquement le poids. Plus de puissance ? Un bateau plus large (donc aussi plus lourd) et plus toilé ? Reste que la ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article