Océan Indien

One Life - Cap sur Madagascar, la Grande Ile

Créez une alerte e-mail sur le thème "Océan Indien"

Superbe traversée de quatre jours avec une équipe d’enfer, ponctuée de fous rires, même si les quarts ont été plutôt animés, avec des nombreux cargos. Quelques jours plus tard, nous quittons Fort Dauphin avec un vent fort à 30 nœuds, la nuit est bien agitée. Mais quelle émotion d’arriver à Lavanono, où nous étions déjà venus il y a plus de 20 ans avec Gigi pour découvrir ce village de pêcheurs ! Il vient nous accueillir en paddle. Des larmes nous picotent, nous mettons pied à terre, le cœur rempli de joie. Des accolades remplies d’émotion avec Saké, Did et plein d’autres. Joseph nous offre une poule en cadeau de bienvenue. Après le passage délicat du banc de Tozer, avec des surfs à plus de 15 nœuds et près de 35 nœuds de vent, nous voilà à Anakao, village de pêcheurs Vezo. Nous mouillons face à l’île déserte de Nosy Ve, où les pailles en queue à bec rouge sont endémiques, avant de continuer dans le canal du Mozambique, avec un arrêt sur Morombe, un village aux allures de western. Nous voici sur Nosy Andramitaroka, un îlot isolé avec quelques campements de pêcheurs Vezo nomades. On a adoré Belo sur Mer, une ode à la contemplation, un kaléidoscope de bleu, émeraude, turquoise, vert océan.

Nous procédons à un nettoyage de plage, aidés par les enfants, avant de rendre une petite visite à l’école, et de visiter un chantier de construction de boutres à l’ancienne. Il y a encore une quinzaine d’années, c’était fady (interdit) d’habiter sur les îles Barren. Des migrants Vezo ont choisi d’y résider dans des huttes en branchages et palmes 10 mois par an. Cet endroit est magique, propice à la détente et à la contemplation. Après une nuit de navigation, nous arrivons dans la baie de Moromba. Une beauté à couper le souffle. La baie d’Ha Long de Madagascar. Le calme est absolu, un émerveillement ! Quelques pêcheurs en barque sillonnent avec grâce entre ces rochers verdoyants. Seul l’écho de leurs chants vient troubler cette quiétude. On troque un masque ou quelques vêtements contre des légumes. On récupère l’eau de pluie pour remplir le réservoir. Le soleil et le vent alimentent ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article