Océan Indien

L’archipel des Chagos : égaré dans l’Indien infernal

Créez une alerte e-mail sur le thème "Océan Indien"

Formalités

Il y a quelques décennies, il n’y avait pas de date d’entrée et de sortie pour les plaisanciers. Certains sont restés ici plus de six mois en autarcie totale : à terre, ils disposaient de leur potager et allaient chercher l’eau des puits…

Aujourd’hui, ce n’est malheureusement plus possible de rester aussi longtemps, mais un séjour d’un petit mois est envisageable.

La Grande-Bretagne, soumise à une forte pression internationale pour restituer l’archipel à Maurice – et à ses anciens habitants –, continue de gérer les Chagos. Il convient pour l’heure de formuler une demande quelques mois à l’avance avant de pouvoir goûter à ces îles paradisiaques à bord de votre multicoque.

 

Check météo :

Nous sommes ici sous l’équateur, il s’agit d’être vigilant avec les nombreux grains et possibles dépressions sur place. En quittant les Maldives depuis l’atoll d’Addu, il n’y a que 290 milles avec un vent de sud-est, mais l’alizé reste très doux tout au long de l’année et la mer est plutôt clémente.

La navigation s’endurcit en quittant les Chagos pour Madagascar ou Maurice, c’est une tout autre histoire…

 

Mouillage :

Il n’y a pas qu’un mouillage de rêve aux Chagos, loin de là ! Sur les sept atolls que compte l’archipel, deux sont fréquentables : Peros Banhos et Salomon. Le second est le mieux protégé, l’ancrage se trouve devant Boddam Island (5º 21.165’S / 72º12.527’E). Il y a moins de voiliers qui passent à Peros Banhos. Beaucoup plus large, il est plus exposé aux vagues.

 

À voir – à ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article