Multicoques Match

Prises de ris : hook ou bosse traditionnelle en continu ?

Créez une alerte e-mail sur le thème "Multicoques Match"

Une rubrique réalisée par Philippe Echelle

Pour la bosse de ris

By FranckBauguil
VP Yacht Ownership & Product development
Moorings/Sunsail/Leopard/LeBoat

 

Depuis que les catamarans ne sont plus considérés comme des bêtes de course au large ou des engins bizarres, ils sont devenus de vrais bateaux de croisière pour le voyage ou la location. La réduction de la voilure a longtemps été un sujet de réflexion pour les constructeurs, et les ex-utilisateurs de monocoques se sont habitués à l’absence de gîte qui leur indiquait auparavant que le bateau était trop toilé. Les chantiers ont affiché devant la table à cartes  (ou dans le manuel d’utilisation) un plan de réduction de voilure montrant les prises de ris en fonction de la force du vent, ils ont également travaillé à rendre la manœuvre de plus en plus simple pour les utilisateurs. Au départ, nous équipions nos catamarans de prises de ris classiques avec la bosse saisie directement sur la bôme et le point d’amure sur un croc au niveau du vit-de-mulet comme sur les monocoques. Plus tard, le guindant fut maintenu par un œillet et une sangle à mousqueton frappée sur le mât qui réduisait déjà significativement les efforts sur le vit-de-mulet. Les Leopard, qu’ils soient destinés aux flottes de location ou aux propriétaires privés, ont été rapidement équipés de deux ris avec bosses en continu (parfois faussement dénommés "automatiques") manœuvrables depuis le poste de barre. Cette disposition permet au barreur de réduire en manipulant une seule manœuvre sans aller sur le roof ou en pied de mât. Après plusieurs centaines de Leopard livrés, ce système satisfait la grande majorité des propriétaires, ainsi que les clients locataires, et correspond exactement à notre cahier des charges : fiabilité 100 %, facilité d’entretien, simplicité d’utilisation et sécurité de la manœuvre à partir du poste de barre. Une étape importante du processus de développement des nouveaux Leopard passe d’ailleurs obligatoirement par une maquette complète du bateau à l’échelle 1 permettant de s’assurer que la position des winches, des retours de drisses, des écoutes et des bosses soit parfaite pour le barreur. Point faible du système : la conservation de la bosse de ris pose un problème en grande traversée (usure par frottements). Les équipages professionnels aguerris, habitués aux longs convoyages, ont pour habitude de sangler les ris (côté chute) directement sur la bôme ainsi que côté guindant. Cette solution est également adoptée par les propriétaires pour des navigations de longue durée sous voilure réduite, elle permet de relâcher les tensions des bosses, mais demande une manœuvre plus périlleuse et compliquée (à faire et à défaire). L’apparition des hooks de prise de ris issus des bateaux de course apporte une solution au problème des charges énormes créées par des surfaces de grand-voile toujours plus grandes, et de la perturbation du flux d’air par les bosses classiques. Elle permet gain de poids et diminution ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article