‹ Retour essai

Seawind 1250 : ouvert d’esprit !

Prix de l'essai5,00

Acheter maintenant

Cheveux au vent ou bien abrités, les Seawind aiment se la jouer cabriolet. Avec leur caractère sportif sans être agressif, ils font le bonheur des fans de voile aux antipodes, et, forts d’une nouvelle organisation, ils repartent à la conquête du monde. En effet, bien que fiers de leurs racines australiennes, ils sont désormais produits au Vietnam. Ils gardent bien sûr tous les atouts qui font la réputation des Seawind depuis plus de trente ans. Alors, un petit tour en baie de Sydney, au pied du mythique opéra, à bord du dernier-né, le 1250, ne pouvait se refuser. Impressions.

En Australie, royaume de la voile s’il en est, le multicoque est roi. En créant Seawind dès 1982, Richard Ward se fait fort de le rendre accessible non plus à une élite, mais au plus grand nombre. En plus de trente ans, il aura tout connu, même l’exil ! Volontaire, je vous rassure. En effet, après le rachat du fabricant de trimarans Corsair en 2010, qui produit ses bateaux au Vietnam, la décision est prise d’y délocaliser également la construction des Seawind. Un choix évidemment crève-cœur pour Richard, mais il a bien fallu se rendre à quelques évidences économiques et autres nécessités de rationalisation de la production, avec le désormais petit frère asiatique. Les moules ont été transportés avec un bateau à l’intérieur pour éviter toute déformation. Ainsi, nous avons pu rencontrer l’heureux propriétaire d’un bateau moulé en Australie et aménagé à Ho Chi Minh Ville ! Le déménagement a été long, mais tout est désormais en place, et la production en ordre de marche. Le bateau peut vous être expédié partout dans le monde par cargo, ou vous pouvez prendre livraison de vote nouvelle acquisition en Thaïlande, et profiter ainsi d’une des plus belles zones de navigation au monde, san...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Pour lire la suite
achetez l'essai

Prix de l'essai5,00

Acheter maintenant

Partagez cet article