‹ Retour essai

AVENTURA 44 : Taillé pour la navigation hauturière

La trajectoire volontaire d’Aventura Catamarans force l'admiration ; ce chantier de taille moyenne sait parfaitement tirer parti des tendances, et évolue à son rythme vers des multicoques de plus en plus élaborés. Le nouveau 44, présenté au dernier Cannes Yachting Festival, illustre clairement l'ascension maîtrisée de ce constructeur familial.

Un site de fabrication moderne

 

C'est Romain Roger qui dirige aujourd'hui l'usine – plus de 5000 m2 couverts - de Menzel Bourguiba (près de Bizerte, en Tunisie), tandis qu'Eric Roger assume la direction commerciale. Avec 60 collaborateurs et un bureau d'études intégré, Aventura Catamarans a produit 25 multicoques en 2019 et en prévoit 35 en 2020. La gamme s'organise autour de deux catamarans voiliers (le 34 et le 44) et de deux powercats, le A10 et le A14 – ce dernier sera présenté lors de l’International Multihulls Show à La Grande Motte. Historiquement, le chantier s'est d’abord fait connaître avec la fabrication d'unités de voile légère avant d'évoluer vers les catamarans de croisière côtière - reprise de la construction des indémodables Camping Cat et Diabolo 28. Signés respectivement par Jacques Fauroux et Jacques Fioleau, ils ont été rebaptisés Aventura 23 et 28. L'attente de la clientèle a évolué et se porte désormais sur des unités plus confortables ; le constructeur accompagne cette tendance avec une gamme réduite et pertinente, profitant de la forte demande de multicoques à voile ou à moteur.

 

Mêmes coques que le 43, mais nouveau pont

 

Le 44 succède au 43, produit de 2012 à 2017 ; il s'agit du même catamaran, intelligemment conçu par Martin Defline, mais profondément remanié par le designer Samer Lasta. Pour gagner du poids (plus de 600 kg), il a été nécessaire de refaire un moule de pont qui intègre le roof en supprimant de nombreuses stratifications manuelles et plusieurs autres outillages (casquette, banquettes…) qui grevaient poids et temps de production. La fabrication sur moule femelle est classique pour ce genre de construction : les œuvres vives sont en polyester monolithique avec gel coat isophtalique NPG, mais toutes les œuvres mortes sont en sandwich sous vide. Les cloisons structurelles utilisent le contreplaqué CTBX stratifié, une très bonne solution. Les ailerons en stratifié polyester et mousse époxy sont rapportés à la coque par collage, et peuvent ainsi jouer un rôle fusible en cas de choc violent sans abîmer le flotteur. Bravo aussi pour les safrans, qui utilisent le composite mousse-époxy et un montage sur mèche inox avec des paliers sphériques JP3. Huit panneaux de plexiglass de 15 mm composent le pare-brise panoramique. La forme simple des éléments permettra, le cas échéant, le remplacement aisé et économique sans moules.

 

Opération design réussie

 

Les flotteurs et la nacelle du 43, convaincants sur le plan esthétique, disposaient également de bonnes qualités dynamiques. Il était donc tout à fait pertinent de restyler ce catamaran. Samer Lasta a créé un tout nouveau pont et un roof presque cubique. Les superstructures restent élégantes, et intègrent avec habileté la paupière de pare-brise et la casquette du bimini, deux éléments souvent difficiles à traiter sur le plan du design. Les étraves fines et inversées fusionnent avec le redan marqué qui court le long du bordé. La nacelle élevée est accompagnée d’un plan de voilure généreux. Autant d’éléments qui confèrent à ce 44 une allure presque sportive. Seuls les bossoirs dépareillent quelque peu, mais cet accessoire indispensable est lui aussi difficile à intégrer.

 

Un intérieur complétement revisité

 

L'intérieur d'un catamaran commence sous le bimini, dans le cockpit : une caractéristique revendiquée désormais par quelques monocoques dans le coup, comme le Sun Loft 47. Cet espace loggia fait partie du succès du concept catamaran : il est ici traité de façon classique avec une banquette généreuse (elle coiffe aussi la poutre arrière) autour d'une table transformable. La baie coulissante à quatre ventaux en aluminium laqué noir est élégante, elle assure une belle fluidité entre les espaces intérieurs et extérieurs tout en préservant la matière structurelle de la cloison et le poids - les cloisons mobiles en verre sont en effet affreusement lourdes. Le design intérieur de Samer Lasta est une petite révolution pour Aventura : traitement de la lumière, parements en chêne lavé, matelas confortables, ébénisterie soignée et finitions de très bon niveau composent une atmosphère intime qui respire la qualité. La quincaillerie de marine et la robinetterie sont parfaitement sélectionnées. Une mention spéciale pour le traitement particulièrement abouti de la salle d'eau de la version Propriétaire. Dans la nacelle, carré, table à cartes et cuisine en U prennent leur place naturelle. Il y a beaucoup de rangements, bien adaptés à une vie à bord permanente. Les lits de 160 cm des cabines arrière garantissent un séjour à bord confortable et un sommeil douillet.

 

Un catamaran dynamique et facile à manœuvrer

Les deux moteurs Nanni Diesel quatre cylindres (excellente base japonaise Kubota, 184 kg avec le sail drive) sont logés avec soin dans une cale insonorisée. Il y a de la place autour pour l'entretien. La motorisation 2 x 37 5 CV est largement suffisante pour de bonnes évolutions en manœuvre et une vitesse de croisière économique de 7 nœuds. Les hélices repliables de notre unité d'essai sont évidemment indispensables pour prétendre à de bonnes performances sous voile. Le système de hissage de la GV sur rail et coulisseaux basse friction est agréable à utiliser, et exige peu d'effort, surtout avec l'excellent winch Harken 52 électrique, que je conseille vivement. Ce 52 est au cœur d'un plan de pont simple et rationnel qui permet à un enfant de 12 ans de maîtriser l'ensemble des réglages. Un bon point pour la lisibilité des manœuvres, vers l'avant comme vers l'arrière. La gestion du traveller, notamment, est parfaitement claire et fluide – il s'agit là d'un point de réglage essentiel sur un catamaran. Le solide mât Z Spars de 17,50 m à deux étages de barres de flèches supporte un plan de voilure simple et moderne avec une GV à rond de chute (elle peut encore gagner plus d'1 m2 au sommet avec un guindant maximum). Notre catamaran d'essai était pourvu d'un génois à recouvrement. Je recommande cette configuration car elle rend le 44 plus vivant dans le petit temps, notamment au près, sans trop compliquer les virements de bord. Autour des îles de Lérins en septembre, à quelques encablures de Cannes, la brise marine reste faible, mais les 8 à 11 nœuds réguliers sont finalement très suffisants pour déhaler notre 44, à l'aise dans ces conditions légères. Le plan anti-dérive accroche bien, et autorise un angle de remontée au vent et une vitesse tout à fait satisfaisants pour ce type de multicoque confortable. Seules les sensations de barre restent un peu en arrière de la main, rançon inévitable de la transmission hydraulique.

 

Conclusion

L'essai de l'Aventura 44 est une jolie découverte. Je n'avais jamais essayé de catamaran de cette marque et la démarche du constructeur m'a plu. Le chantier est en effet proche de ses futurs propriétaires (la Méditerranée n'est pas si grande !) et sa ligne directrice est bien lisible : proposer peu de modèles et bien identifier la clientèle tout en restant réactif aux tendances du marché. Avec deux powercats et deux catamarans voiliers entre 10 et 14 m, Aventura opte pour un segment où la demande est forte, mais qui reste finalement (surtout pour les deux 10 m) moins investi par les grands constructeurs. Le 44, lui, se positionne évidemment en concurrence frontale avec le cœur du marché. Mais son positionnement et sa personnalité le démarquent des unités leaders. Principaux points forts : sa silhouette aussi originale que séduisante, son restyling réussi, la qualité perçue, ses performances et son tarif, bien positionné.

 


Le mot du constructeur

Par Eric Roger

 

Si les coques sont les mêmes que celles du 43, tout le reste est différent. L'architecte Samer Lasta nous a accompagné dans le changement de procédé de fabrication (le roof est désormais intégré dans le pont), la construction est plus légère d’environ 600 kg parce qu'il y a moins de reprises de stratification entre les éléments, lesquels sont maintenant intégrés dans le moule.Les aménagements eux aussi sont différents avec les salles d’eau sur le bordé extérieur - ils étaient à l’intérieur à bord du 43 – pour une meilleure aération, et les finitions sont en hausse.


 

Descriptif technique

Constructeur : Aventura Catamarans/STGI

Design :LASTADESIGNSTUDIO

Longueurdecoque : 13,20 m

Largeur : 7 m

Poidslège :9500 kg

Tirantd’eau :1,30 m

Tirantd’air :20,50 m (mât : 17,50 m)

Surface de voilure au près : 115 m2 (avec génois 40 m2, possibilité de solent autovireur 31 m2)

Volume gasoil : 2 x 200 L

Volumeeaudouce : 2 x 300 L

Volumeeaunoire :2 x 45 L

Volumeréfrigérateur12/24 V : 190 L

Motorisation :2 x 37,5 CV NanniDieselsaildrive

Homologationet catégoriedeconceptionCE : A/8 B/12 personnes

Configurationstandard :3 cabinesdoubles/2 salles

d'eau

Configurationoptionnelle :4 cabinesdoubles/4salles d’eau

Prix HT : 349 500 € (356 500 pour la version 4 cabines)

Principales options HT en € :

Sellerie de cockpit : 3919

Bossoirs : 2 616

Winch électrique : 3652

Gennaker 80 m2 avec son accastillage : 6529

Hélices tripales repliables : 5519

Dessalinisateur 100 l/h : 12 127

Panneaux solaires 4 x 100 W : 4987

Pack électronique avec pilote : 9724

Traitement époxy des carènes et antifouling : 6439

Matériel de sécurité : 9847

Mise à l'eau : 3450

 

L'ESSENTIEL

-      La silhouette est dans le coup

-      L'agrément de navigation est bien présent

 

LES MULTIPLUS 

Silhouette séduisante

Plaisir d'utilisation

Qualité de fabrication

 

LES MULTIMOINS

La sellerie de cockpit manque de tenue

La barre hydraulique

L’esthétique des bossoirs

 

LES CONCURRENTS

CONSTRUCTEUR

BALI

LAGOON

FOUNTAINE PAJOT

LEOPARD

 

MODELE

4.3

42

ASTREA

45

 

SURFACE AU PRES EN M2

89,5

84

111

111

 

POIDS LEGE

11,3

12,1

11,58

14,5

 

PRIX HT

329 500

327 000

381 981

469 000

 

 

 

 

 

 

 

Partagez cet article