Multicoques Match

Naviguer autrement et partir loin : En transportable ou avec une formule en gestion-location ?

Créez une alerte e-mail sur le thème "Multicoques Match"

Pour le trimaran transportable

Par Pascal Dutronc

Après de nombreuses croisières, et une année en catamaran (sur un Punch 12,5 m) en famille (Perrine et moi avec nos quatre enfants : Gaëlle, Basile, Jonas et Fantine), de France vers la Guinée-Bissau puis vers les Antilles et le Venezuela, avant de revenir à St-Malo par les Acores ; de nombreuses expériences de raid en Hobie Cat 16 en Bretagne ; des virées en pleine nature où j’ai pris conscience d’une passion immodérée pour camper "sauvagement"…, mon goût pour l’aventure et le voyage découverte en bateau s’est bien développé, pour se transformer en véritable philosophie qui associe navigation et nuit sous la tente. La Méditerranée semblait un magnifique terrain de jeu pour réaliser une belle aventure après notre année Atlantique ; il fallait trouver un bateau, et j’ai choisi le Tricat 23,5, suffisamment petit pour se faufiler partout et se transporter simplement derrière une voiture, et suffisamment grand pour ne pas dessaler et pour pouvoir transporter un mouillage, quelques affaires sèches et camper sur les trampolines. Le voyage a commencé sur les cartes à tracer l’itinéraire : d’où partir ? Où choisir de s’arrêter ? Combien de temps ? Au final, je choisis d’appareiller de Giens vers la Corse, puis la Sardaigne, la Sicile, la Crète, les Cyclades, Athènes, Corinthe, Corfou, l’Albanie, le Monténégro, la Croatie, pour un bouquet final à Venise. Les 3 000 milles en Méditerranée sur 14 semaines en 6 mois et 6 épisodes sont programmés : départ en avril 2016. L’aventure commence dès la sortie de la maison ; il s’agit de transporter "Si Malo" de Bretagne vers Giens en quart by car. Les conducteurs se relaient sur 1 100 km, une douzaine d’heures, comme dans une belle traversée nocturne. Cette partie du périple fait pleinement partie de l’aventure, et précède les épisodes de la mise à l’eau, où inconnu et imprévus se bousculent au portillon. L’aventure sur l’eau commence tout de suite : "Si Malo" nous ouvre des mouillages inaccessibles à d’autres, car peu profonds et peu larges ! La Corse et les Lavezzi, les Egades à l’est de la Sicile ou les Strofades à l’est du Péloponnèse nous enchantent ; notre différence nous autorise aussi à entrer dans les petits ports de pêche sardes ou grecs (nous sommes tolérés parmi les bateaux locaux !) ou tout simplement à beacher sur des plages isolées et paradisiaques. Ces petits abris nous permettent de démultiplier les possibilités de repli en cas de mauvais temps après de longues heures de glisse en pur plaisir, ce qui est relativement fréquent en Méditerranée. On peut aussi rencontrer plusieurs jours durant des conditions légères ; les navigations sur "Si Malo" sont alors un vrai délice ; un petit air suffit à le faire glisser, sous spi ou non ! On entend la douce mélodie de l’eau sur l’étrave, moments rares et magiques de douceur et de sérénité qui resteront à jamais gravés dans ma mémoire. Notre petit moteur de 3,5 CV nous a tout de même permis ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article