Voyage

La préparation en question

Publié le 21 juin 2018 à 0h00

Créez une alerte e-mail sur le thème "Voyage"

Tous nos lecteurs ayant "passé le pas" sont formels : lorsque la décision de partir est prise, le plus dur est fait… Le reste n'est que de l'organisation ! Pour certains, il s'agit de préparer leur patron (avec tact et ménagement) et de poser un congé sabbatique. D'autres démissionnent purement et simplement de leur travail. Enfin, les plus chanceux revendent leur business ou profitent de leur retraite et partent l'esprit libre, pour une durée qui dépend du montant qu'ils ont devant eux…

Les candidats au départ sont tous différents et ont des parcours multiples. Seule leur envie de partir en famille (ou en couple et même seul) pour vivre différemment leur est commune. Sur l'eau, on trouve toutes les catégories socio-professionnelles représentées. Du banquier au cadre dans une multinationale, en passant par le dentiste en "pré-retraite", mais aussi des employés ou même des journalistes de Multicoques Mag…

 Le programme, celui par qui tout commence

Même lorsque l'on cherche à quitter sa vie ultra-normalisée, il est indispensable d'avoir un programme. Vous n'imaginez pas partir traverser l'Atlantique en pleine période cyclonique ? Ni découvrir les exceptionnels mouillages de l'Asie en pleine mousson ? Alors, il faut un peu d'organisation, et le programme – que vous n'êtes pas obligé de suivre à la lettre – est un excellent fil rouge. D'autant plus que le choix de votre bateau dépendra en grande partie de votre équipage et de ce fameux programme. Attention donc à bien le définir pour ne pas se tromper et gâcher votre rêve !

Alors, année sabbatique ou grand départ pour "aussi longtemps que le vent vous portera" ? Tour de Méditerranée, de l'Atlantique, des Antilles, ou carrément tour du monde ? Et quid des extrêmes (Sud ou Nord) pour aller tâter des glaçons ?

La classique de l'année sabbatique est le tour de l'Atlantique : on part du port où l'on a préparé le bateau, on traverse l'Atlantique en passant par les Canaries, parfois le Cap-Vert. Puis on passe 9 mois aux Antilles avant de revenir par une deuxième transat. L'autre solution est d'acheter son cata aux Antilles et d'y passer son année : on revend le cata sur place ou en Europe après une transat retour ou encore aux USA après avoir découvert les merveilleuses Bahamas. En général, le choix sera fonction de l'envie de réaliser de grandes traversées, mais aussi de l'opportunité de trouver le bon bateau au bon endroit.

Le tour de Méditerranée est plus rare, mais offre sans conteste une destination des plus variées. Seul bémol, la météo pendant les mois d'hiver, qui sera plus dure à vivre qu'aux Antilles, avec la température bloquée sur les 30°C…

Et puis, pour ceux qui partent pour au moins trois ans, il y a le mythique tour du monde par les alizés. Une vraie belle aventure, faite de navigations hauturières, de mouillages sauvages et isolés, de rencontres uniques et de destinations à défricher.

Quel que soit votre programme, il faudra l'adapter à votre bateau (difficile d'envisager ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article