Voyage

Fountaine Pajot Owners Rendez-Vous 2022 - Just for fun in Croatia !

Créez une alerte e-mail sur le thème "Voyage"

Rendez-vous est pris à la marina Baotic de Trogir : ce vaste port moderne a l’avantage d’être tout proche de l’aéroport international de Split – à peine 10 minutes de taxi. Un détail qui a son importance pour toute l’équipe Fountaine Pajot, les journalistes, mais aussi de nombreux équipiers. Car tout le monde n’est pas venu avec son catamaran : de nombreux équipages n’ont pas hésité à en louer un autre pour être de la fête. Le staff du chantier en a d’ailleurs loué deux ; c’est là le second avantage de la marina Boatic, qui abrite « à domicile » d’importantes flottes de catamarans de location. Au-delà de ces aspects pratiques, la Croatie s’est avérée une destination judicieuse pour cette dixième édition des Owners Rendez-vous. Cette zone de navigation située sur la mer Adriatique séduit toujours autant, avec ses 600 îles, ses vastes plans d’eau protégés de la houle, ses eaux turquoise et son patrimoine historique particulièrement généreux. Des arguments à même de motiver les propriétaires de catamarans Fountaine Pajot à participer à la fête. La seule inconnue pour un tel rassemblement reste bien sûr la météo : fin mai, on attaque les beaux jours, même si la température de l’eau est encore fraîche – c’est le début de la saison.


Premier mouillage : Blue Lagoon ! Ici, l’eau affiche une couleur turquoise particulièrement attrayante – c’est l’heure des premières baignades…

 

De 40 à 50 pieds

A mon arrivée, le vent tiède et le ciel complètement dégagé magnifient le coucher de soleil – le temps semble donc être de la partie ! L’équipe du chantier a dressé une tente pour accueillir les équipages, proposer un verre de bienvenue et présenter le programme. Chacun est libre de dîner où il le souhaite. A portée d’annexe, Trogir, avec sa cité médiévale et ses quais en marbre, justifie la visite, et s’avère un choix logique pour flâner et se restaurer : des navettes sont organisées depuis la marina.

Avant la nuit, je ne résiste pas à un tour des pontons pour jauger des forces en présence. Du Lucia 40 jusqu’au Saba 50, les modèles représentés sont nombreux. Je repère des Astrea 42, Elba 45 et une belle flotte de Saona 47. La flotte est donc globalement assez récente. Le multicoque le plus ancien est sans doute le Salina 48 appartenant à Yves Pajot – cofondateur du chantier. Ce modèle, avec son mât carbone rallongé de deux mètres par rapport au plan de voilure standard, se remarque évidemment au milieu des espars en aluminium…

Si une dizaine des catamarans présents ont navigué depuis leur port d’attache – parfois lointain – pour être au rendez-vous, les 108 équipiers présents représentaient des nationalités plus diverses encore – Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Espagne, Etats-Unis, France, Italie, Mexique… L’intérêt de ces rencontres organisées par le chantier est précisément de partager les expériences – entre propriétaires, bien sûr, mais également avec les 12 membres du personnel de Fountaine Pajot présents. Dès la première soirée, les ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

S'abonner

Abonnez-vous ? Multicoques Mag et profitez de nombreux avantages !

Abonnez-Vous

Partagez cet article