‹ Retour Achat bateau

Dossier - Sautez sur l'occasion

Créez une alerte e-mail sur le thème "Achat bateau"

Tout savoir sur l’occasion !

Opter pour l’occasion présente bien des avantages : on peut profiter d’une unité toute équipée et prête à naviguer, mais aussi s’offrir un multi à très bas prix… à condition de savoir bricoler. Les points à connaître avant de vous lancer.

Neuf ou occasion ? Un débat qui revient souvent dans les cockpits, sur les pontons et les forums. Si vous avez les moyens et que vous tenez à disposer d’une unité dernier cri que vous personnaliserez à l’envi, pas d’hésitation, signez avec un constructeur… Mais si votre budget est plus limité, l’occasion permet de naviguer avec des mètres en plus, et donc plus de cabines, plus de volume. Bref, vous pourrez naviguer plus loin et plus longtemps. Aguichant, non ? Sans compter qu’à l’issue d’un programme grande croisière d’un à trois ans, à la revente, vous retombez presque sur vos pattes, puisque les principales années de décote sont les dix premières. Pour autant, pas question de se jeter sur le premier multicoque que vous dénicherez, sous peine de quelques déconvenues. L’achat d’un cata ou d’un tri – à moins qu’il ne s’agisse d’une très petite unité – mérite quelques précautions avant de dégainer le chéquier. Suivez avec nous les douze points clés avant de signer !

Choix du modèle
Parfois, l’occasion fait le larron, c’est bien connu… reste que les multicoques les plus populaires sont ceux qui se revendent le mieux. Dans le doute, optez de préférence pour l’un deux.

Millésime
Ce n’est pas l’âge du capitaine qui nous intéresse ici, mais celui du bateau… Moins de 10 ans, pas grand-chose à craindre, si ce n’est le changement des voiles, si ce n’a pas été fait. Un catamaran de 35 ans comme ce Casamance demande plus d’attention – voir plus loin

Où trouver son multi ?
Certes, on peut dénicher le multi de ses rêves au hasard d’une escale, sur un ponton, et bien sûr dans les colonnes de votre mag préféré… mais le support de choix reste Internet – sur notre site, par exemple !

Combien ça coûte ?
Pas facile de connaître le bon prix d’un modèle ! Il existe bien des cotes calées sur un logiciel d’amortissement hors équipement. Mais elles sont pour la plupart bien décalées de la réalité… La vérité se cache une fois de plus sur le Web, en observant le prix demandé de tous les modèles disponibles sur le marché.

Inspection des œuvres vives
Ça y est, vous avez sélectionné un multi… faites en sorte de le voir au sec afin de contrôler les appendices – chocs éventuels, jeu des mèches de safran, hélice. Si ce n’est pas possible, faite en sorte de plonger… ou commander les services d’un pro, idéalement un expert maritime.

Naviguez !
L’idéal, après l’examen des œuvres vives, c’est de naviguer quelques milles, histoire de vérifier le bon fonctionnement des moteurs, de l’accastillage et du mécanisme de barre.

Des papiers pour en savoir plus
Pensez à demander tous les papiers disponibles – en plus des « officiels » : factures, assurances en disent parfois plus long sur l’historique du bateau ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article