Océan Atlantique

Siminoe : le voyage commence par le golfe de Gascogne

Créez une alerte e-mail sur le thème "Océan Atlantique"

"Le vent de nord est bien frisquet, nous sortons les bottes et les bonnets, un comble pour nous qui partons pour une année sans hiver. Le premier dîner en mer est plutôt sommaire, un bol de purée Mousseline, c’est tout ce qu’on est en mesure de cuisiner et d’avaler ! En fin de journée, le soleil se couche, et ce spectacle met tout le monde en fête. Pour la nuit, les enfants s’installent dans le carré, ça bouge moins et ils peuvent au besoin prendre un peu l’air. Je prends le premier quart, avec une lune presque pleine qui nous accompagne, et un bateau qui file à 12 nœuds, c’est plutôt grisant. Puis la houle adonne un peu, c’est tranquille pour les enfants, un peu moins pour les parents, car nous réalisons que nous avons avancé tellement vite (11 nœuds de moyenne), que nous allons arriver plus tôt que prévu, et en plein dans un coup de vent sur la pointe espagnole. Nous tâchons de ralentir, prenons un ris, deux ris, mais le bateau avance toujours entre 10 et 12 nœuds (avec un surf à 18,7 pour le cap, et 17,5 pour moi !). Nous finissons par prendre le troisième ris et rouler le solent, ce qui nous permet de chuter à 8 nœuds, et nous nous écartons un peu de la route pour éviter le mauvais temps. Nous prenons enfin un vrai repas en famille avec le porc au caramel cuisiné avant de partir, tandis que des dauphins nous font une visite éclair. Le vent souffle entre 25 et 30 nœuds, et les parents dorment aussi dans le carré, ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article