Antilles

Lady’t Bee : Cuba sinon rien…

Publié le 20 juillet 2018 à 0h00

Créez une alerte e-mail sur le thème "Antilles"

Travailler de ses mains pour améliorer son bateau, pour gommer des ans les réparables outrages, pour en faire la merveille que l’on a imaginée, est une occupation saine, utile et génératrice de grandes satisfactions. Pour autant, ce n’est, a priori, pas une fin en soi. Notre "Lady", outre le fait de tenir pour nous son rôle d’habitation principale, se trouve également en charge de l’activité "voyage", fonction dans laquelle elle excelle véritablement. Une année et demie après son acquisition, et au terme d’environ deux mille cinq cents heures de travaux divers et variés, dont le détail est relaté dans un livre numérique intitulé "La belle et le bouchon gras", le moment d’en profiter fut saisi sous la forme d’une croisière à Cuba, initiée en mars 2018 au départ de la Guadeloupe. Mille trois cents milles vers l’ouest, ce qui se fait tranquillement, puis, cerise au vinaigre sur la deuxième moitié du gâteau, mille trois cents autres milles, droit dans l’alizé, lequel, cette année, avait décidé de faire son malin en soufflant fréquemment aux alentours de vingt nœuds bien que l’on soit en fin de saison. A défaut de confortable, l’expérience s’est révélée enrichissante et porteuse d’enseignements, dont certains seront mis à profit très prochainement pour opérer quelques nouvelles améliorations. A l’heure où ce voyage s’achève, après avoir parcouru l’équivalent d’une transat Canaries/Antilles, je tenais simplement à travers cette carte postale à signaler aux amateurs de voyages et de dépaysement que Cuba reste une destination exceptionnelle avec son lot de satisfactions et de difficultés qui font tout le piment des vagabondages en sentiers débattus…


Qui : Malou & Dominique

Où : Cuba

Bateau : Leopard 474 PC transformé

Blog : www.voyagedenzo.com

Partagez cet article