Pacifique

Kallima en Alaska : Glacier Bay, ou la vie sauvage

Créez une alerte e-mail sur le thème "Pacifique"

Nous voici donc à Glacier Bay, au pied de la chaîne des Fairweather (avec son sommet à 4600 m), qui compte plusieurs centaines de glaciers, dont quelques-uns qui tombent dans la mer. La baie a été creusée dans les années 1700, par l'avancement des moraines puis leur recul sur plusieurs dizaines de milles. Au début du 20e siècle, le site est devenu parc national, et le nombre de bateaux autorisés à y circuler est limité : pas plus de 25 par jour, plus 2 paquebots. Il faut donc demander un permis, deux mois avant la date souhaitée. Nous n'avions pu le faire, car nous étions alors entre Marquises et Hawaï. Restait la deuxième chance : téléphoner 48 heures avant la date souhaitée, et ça a marché ! Du gris à la montée et à la descente, mais entre les deux un festival d'images qui resteront gravées dans nos mémoires ! Glacier Bay se mérite, même s'il faut savoir être patient, pour ne pas craquer quand la pluie tombe toute la journée, quand le vent et le courant freinent notre progression, quand on ne voit jamais la vie sauvage annoncée à l'entrée du parc. Ours, chèvres des montagnes, loups, phoques, mais où sont-ils ? L'arrivée aux glaciers, tout en haut, par 59° nord et à quelque 80 milles de l'entrée du parc, est magique, surtout quand le soleil a fait son apparition et teinte la glace de bleu. Kallima glisse devant les immenses parois glacées, au milieu des growlers. De temps en temps, un grondement sourd puis un énorme "splash", c'est un morceau du glacier qui tombe dans la mer. Marjorie Glacier, nous sommes seuls et pouvons mitrailler à loisir. Puis John ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

S'abonner

Abonnez-vous ? Multicoques Mag et profitez de nombreux avantages !

Abonnez-Vous

Partagez cet article