Océan Atlantique

Ilha dos Lençois / Brésil

Créez une alerte e-mail sur le thème "Océan Atlantique"

Les mouillages sont assez nombreux, et nous nous arrêtons tous les 60 milles environ ; il vaut mieux éviter les navigations de nuit au vu du nombre de chalutiers et des drapeaux flottants annonçant les filets… Drapeaux qui ne nous empêcheront pas de nous empêtrer dans un filet avant d’arriver à Ilha dos Lençois.

Nous nous sortons de cette horreur assez facilement, et nous dirigeons vers notre futur mouillage. Ilha dos Lençois est une île déchirée par les rivières et les mangroves, il est possible de la traverser complètement en suivant les courts estuaires. Mais mieux vaut avoir peu de tirant d’eau pour se lancer en bateau dans cette exploration !

Nous nous engageons dans ce labyrinthe en fin de journée, pas très sûrs de nous, pour le coup… le courant nous pousse à l’intérieur.

Derrière les palétuviers se dévoilent de magnifiques dunes de sable, à notre grande surprise.

Nous sommes complètement ébahis de voir ça, le paysage est carrément somptueux.

Nous jetons l’ancre à une vingtaine de mètres de ces dunes de sable fin, un peu trop fin, d’ailleurs… Il vient très rapidement se coincer dans les poulies et les chariots d’écoute quand le vent n’est pas dans le bon sens, pas très agréable !

Le mouillage est parfaitement calme, pas une vague ne vient déranger le bateau.

Nous tournons en fonction du courant selon les marées.

Plus loin, lorsqu'on s'enfonce dans la mangrove, on découvre des habitations cachées ; ce sont celles des familles des pêcheurs. Il nous faudra pas moins de cinq jours pour explorer ce lieu magique en annexe…


Check météo :

L’immortel alizé de sud-est est toujours présent dans cette zone, donc nous sommes au portant en remontant la côte brésilienne. En septembre, le vent est modéré et très agréable pour la navigation. Les grains sont assez rares et dépassent rarement les 30 nœuds.

Je recommande Weather4D (pour Apple) concernant les fichiers météo, nous l’utilisons depuis plus de 4 ans, et il s’est rarement trompé. On peut charger les Gribs pour 10 jours, et nous avons été, à plusieurs reprises, assez surpris de la justesse des informations une semaine après avoir chargé les fichiers.

Enfin, il n’y a aucune saison dangereuse pour naviguer au Brésil.

A voir – A faire :

Ma principale activité était de partir explorer la zone qui tranchait entre les dunes et la mangrove.

Des points d’eau douce attiraient beaucoup d’espèces d’oiseaux, dont les fameux ibis rouges.

Un oiseau que je ne connaissais pas du tout avant d’arriver ici. Ils m’ont fasciné de par leur plumage. Ce sont des oiseaux terriblement peureux, et il est difficile de les approcher. Pendant cinq jours, je n’ai fait que les traquer et les photographier, c’était un vrai challenge. Petit à petit, j’ai étudié leur comportement, j’ai appris à les connaître pour mieux les approcher. C’est ici que j’ai réussi à faire le cliché qui m’a valu ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article