Cat’Leya

En route pour la Méditerranée !

Alors que le voyage de Jean-Pierre et Cat’Leya en Indonésie touche à sa fin, il est temps de rejoindre la Thaïlande afin de préparer un retour en Méditerranée via le mer Rouge.

Depuis Kumai, la prochaine étape nous emmènera à Belitung, à 240 milles, puis à Batam, 300 milles plus loin, juste en face de Singapour, où sera effectuée la « clearance » de sortie d’Indonésie, avant de faire route vers Phuket par le détroit de Malacca, à 540 milles. Plus nous nous dirigerons vers le nord, et moins nous devrions avoir de vent.
Après deux nuits de repos à Belitung, il est temps de repartir pour Batam. La position stratégique de cette île réside dans l’opportunité qu’elle offre d’aller visiter Singapour : vingt-cinq minutes suffisent avec le ferry pour atterrir dans cette cité si contrastée. Croiser des cargos, des pétroliers, des porte-conteneurs lancés à 15 nœuds, cela reste impressionnant même à 25 nœuds, ou juste en jetant un œil sur Marine Traffic.
A Singapour, les vieux édifices côtoient la richesse, qui elle-même côtoie la pauvreté et l’exploitation des employés d’autres pays d’Asie moins bien lotis.
La route est encore longue jusqu’en Thaïlande : auparavant, il faut traverser le détroit de Singapour pour emprunter la voie de navigation qui va vers l’ouest. L’AIS s’avère ici vraiment pratique pour déterminer précisément la distance lors du croisement avec les cargos, et ainsi choisir la meilleure option possible. Cat’Leya se fera tout de même klaxonner par un porte-conteneurs, qui pourtant passait largement. Nous naviguerons ainsi trois jours, dont les deux tiers au moteur, et parfois même avec les deux moteurs, tant le courant de marée se fait sentir. Une nuit, à deux reprises, des bateaux de pêche se dérouteront pour venir au contact : le détroit de Malacca étant régulièrement le théâtre d’actes de piraterie, j’ai préféré mettre les deux moteurs plein gaz pour prendre le large. Nous arrivons dans la baie de Phuket ; à terre, le processus des formalités est très bien organisé, et tout se passe très vite. Durant la semaine, je rencontre le responsable technique du distributeur Lagoon et suis invité à la prochaine Escapade Lagoon : un bon moyen de découvrir la région. Et nous voici partis vers la baie de Phang Nga et ses merveilleux îlots champignons, à la queue leu-leu et au moteur faute de vent. Merci à Lagoon et à son distributeur à Phuket !

Articles les plus lus dans cette catégorie

Voir tous les articles

Numéro en cours

MM 225 - juin/juillet 2024

Découvrir le numéro

Articles sur le même thème

Abonnez-vous

Toute l'actualité à partir de 3€ / mois

S'abonner au magazine

La vidéo du mois

Notre dernier hit YouTube!

Regarder la vidéo

Le Multihull of the Year

Les résultats 2024

Découvrer les résultats
pour vos achats, consultez

Les petites annonces

Toutes les annonces
AIKANE 56'
Visible :
MARSEILLE, France
Année :
2009
690 000,00 ttc€