Ystafell

A la découverte de la Patagonie !

Après avoir passé l’été en France, les membres de l’équipage ont retrouvé leur catamaran à Valdivia, prêts à poursuivre leur découverte de la Patagonie.

Qui : Fanch & Cathy, Isabelle & Arnaud
Où : Patagonie, de Puerto Montt à Puerto Aguirre
Multicoque : Katalu 42
Blog : www.ystafell.fr 
Octobre tire à sa fin. Nous appareillons en fin de matinée pour la petite île de Mechuque, afin d’arriver avant que la nuit ne tombe. Arnaud et Isabelle partent explorer cette escale dont nous apprécions le charme et le calme, mais le moteur de l’annexe fait des siennes et finit par caler ! Encore une ligne à ajouter sur la liste des travaux à effectuer... Nous partons à midi pour l’Estero Huildad, à une cinquantaine de milles : le vent de nord est faible, nous appuyons au moteur.
Le lendemain, il pleut et la température extérieure est de 6 °C, le vent souffle grand frais. Nous rasons la côte pour bénéficier de sa protection et, en milieu de journée, Ystafell arrive à Quellón, un port de 13 000habitants dont la baie procure un bon abri. Nous allons tout de même déraper 400 m avant que l’ancre ne s’accroche dans la vase ! Aux premières heures du jour, nous allons appareiller. La météo est bonne, et pourtant, contactée comme chaque jour, l’Armada ne nous autorise pas à partir car le port est fermé… pour cause de mauvaise météo ! Visiblement, ils sont restés sur les prévisions de la veille. Je discute un peu et, un quart d’heure plus tard, tout est réglé : nous pouvons partir. La brise est maniable, un peu plus d’une vingtaine de nœuds, et beaucoup de grains. Nous faisons une longue étape de plus de 70 milles jusqu’à l’île Mulchey, que nous atteignons en toute fin d’après-midi.
Le lendemain, à Puyuhuapi, nous effectuons une petite balade dans le village pour retrouver cette ambiance si particulière. Le restaurant tant vanté par notre guide est ouvert, on se régale d’un Pisco Sour et d’un merlu grillé ! Le lendemain, c’est encore le grand beau temps, jusqu’à une quinzaine de degrés dans l’après-midi. Je transfère mes réserves de gazole dans le réservoir principal avant une petite expédition vers la station avec nos bidons vides. Le gérant prend même le temps de nous ramener au débarcadère avec nos bidons pleins ! Muchas gracias caballero ! Nous effectuons quelques grosses courses dans les diverses épiceries du village et, de retour à bord, nous préparons un délicieux barbecue avec le lomo vetado acheté à Puerto Montt. Nous le savons, à Puerto Aguirre, nous trouverons de l’agneau et du bœuf.
Nous quittons cette charmante escale pour un moment de détente aux thermes de Puyuhuapi. Nous passons deux heures délicieuses à infuser dans une eau à 39 °C sur fond de neiges éternelles, jusqu’à ce que le vent se lève et nous ramène Ystafell à la côte. Ça talonne, mais très gentiment, et nous nous précipitons à bord pour écarter notre catamaran de cette côte rocheuse ! Les safrans sont restés libres, ainsi que les hélices. Les quillons garderont sûrement quelques griffures de leur passage sur les roches de la côte.

Articles les plus lus dans cette catégorie

Voir tous les articles

Numéro en cours

MM 225 - juin/juillet 2024

Découvrir le numéro

Articles sur le même thème

Abonnez-vous

Toute l'actualité à partir de 3€ / mois

S'abonner au magazine

La vidéo du mois

Notre dernier hit YouTube!

Regarder la vidéo

Le Multihull of the Year

Les résultats 2024

Découvrer les résultats
pour vos achats, consultez

Les petites annonces

Toutes les annonces
AIKANE 56'
Visible :
MARSEILLE, France
Année :
2009
690 000,00 ttc€