Pacifique

Îles perdues du Pacifique ouest...

Publié le 01 août 2015 à 0h00

Créez une alerte e-mail sur le thème "Pacifique"

Rose Island, l’atoll interdit… Je pourrais commencer de la sorte : "Permettez-moi de vous faire part que la corvette l’Uranie a découvert, à l’est de l’archipel des Navigateurs, une petite île qui ne se trouve sur aucune des cartes les plus récentes de ces mers, et que le commandant de la susdite corvette a nommé cette île, Rose. C'en est donc fait, voilà mon nom attaché à un petit point du globe ; bien petit, en effet, car les envieux ne lui accorderont peut-être que le nom d’îlot, tel qu’il est, rencontré de nuit, il eût pu nous devenir funeste, au lieu que désormais, marqué sur les cartes de l’expédition, on s’en gardera, et personne, j’espère, ne périra sur les dangers qui entourent l’île Rose." Journal du voyage autour du monde à bord de l’Uranie 1817-1820. Ainsi écrivait Rose de Saulces de Freycinet, dans son journal de voyage, le 21 octobre 1819, après la découverte du petit atoll (qui porte donc son nom) par le vaisseau français que commandait son époux, le géographe et explorateur Louis de Saulces de Freycinet. Qu’elle avait eu le culot de suivre à son bord, à l’âge de 23 ans, contre toutes les convenances de l’époque. Rose fut ainsi la deuxième Française à faire le tour du monde… Située dans le Pacifique Sud, à quelque 150 milles dans le sud-est de Pago Pago, il faut chercher Rose quelque part entre les Cook, les Samoa et les Tonga. Le petit atoll est américain, et fait partie du territoire US des Samoa. Rose est un atoll inhabité, devenu récemment un National Wildlife Refuge géré par l’US Fish & Wildlife Service. Pratiquement carré, l’atoll ne mesure guère plus de 2 km de côté. Il ne porte que deux îlots, Sand Island, au nord, une petite langue de sable dépourvue de toute végétation. Et Rose Island, à l’est, haute de seulement 3,50 mètres. Un petit îlot de rêve… dont l’accès, fermé au public, est réservé aujourd’hui aux scientifiques autorisés. Mais, moi qui suis avant tout un citoyen de la planète Terre, cette notion ne me plaît pas beaucoup. Grâce aux yeux des veilleurs de l’Uranie, j’estime que Rose est un peu française !

Chronique autour du monde : îles du Pacifique Ouest

Mais l'île est interdite et la marine US est en escale devant notre mouillage. Voici la seule vue que nous aurons de Rose.

Cela me suffit à penser que nous avons, nous, équipage français à bord de Jangada, hérité naturellement de cet illustre compatriote quelque droit de visite, naturellement hautement écologique, sur l’atoll de Rose... Y faire une petite escale discrète, et parfaitement respectueuse des lois de la nature, me tente fortement. A Suvarov, je prends connaissance confidentiellement d’un petit message envoyé une dizaine de jours plus tôt par un voilier qui vient d’y relâcher quelques jours, seul et sans encombre. Encourageant. L’atoll de Rose appartient surtout aux tortues marines, à des milliers d’oiseaux de mer, et à une multitude de poissons de récif. Une passe d’une quarantaine de mètres, qu’il faut localiser avec soin avant de s’y engager, fait communiquer le lagon de Rose avec ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article