Technique

Les quarts en traversée

Publié le 01 avril 2016 à 0h00

Créez une alerte e-mail sur le thème "Technique"

Nous avons interrogé de grands skippers, des navigateurs expérimentés, des novices, des équipages familiaux, d’autres qui ne naviguent qu’entre potes… et nous avons trouvé LA règle d’or pour organiser les quarts à bord. Et cette loi d’airain à laquelle nul ne saurait échapper, c’est qu’il n’y a pas de règle ! Il y a par contre de nombreux paramètres à prendre en compte et tout autant de bonnes idées à picorer de-ci de-là pour faire de ces moments des souvenirs inoubliables pour tout l’équipage.

Autrefois, au temps de la marine à voile, à bord des navires, la journée était divisée en quatre périodes de six heures, soit le quart d’une journée. Le mot, en mer, restera, quelle que soit la durée finalement retenue. Entre deux et quatre heures, les avis divergent et sont parfois assez tranchés. Et si, comme les navigateurs solitaires testent leur durée optimale de sommeil, vous essayiez de trouver votre durée de quart idéale ? Trop courts, les hors-quarts ne bénéficient pas d’un temps de repos suffisant. Trop long, l’ennui guette, malgré le spectacle merveilleux offert par la mer, les vagues, le plancton, les étoiles, la lune, les navires, la côte, les voiles, la vaisselle, le pain à faire cuire, la dernière saison de votre série favorite ! Mais c’est surtout la fatigue qu’il faut savoir détecter, car c'est elle qui va réduire notre vigilance. De même, si une majorité préfère retrouver toujours le même créneau et entrer dans son rythme, d’autres aiment permuter les horaires pour que ce ne soient pas toujours au même de se lever au beau milieu de la nuit.

Organiser les quarts en traversée

Petit temps la nuit... la lueur rouge des instruments suffit.

Parfois limitée aux périodes nocturnes, de nombreux plaisanciers n’hésitent pas organiser toute la vie du bord au rythme des quarts. L’idée étant d’avoir toujours une personne responsable de la marche du bateau, mais aussi de sa sécurité. Combien d’abordages survenus en plein jour, chacun se reposant sur un autre, pour au final n’avoir personne de veille ? Même si les règles peuvent s’assouplir le jour, avoir toujours un "chef de quart" qui sait que la sécurité du bateau est de sa responsabilité est une idée à retenir. Une pratique adoptée lors des courses en équipage, tout comme les trois statuts : quart, stand-by, repos. L’idée ? A côté du quart actif, un quart en stand-by, prêt à intervenir, donner un coup de main à une manœuvre, une prise de ris, alors que le quart de repos pourra vraiment se reposer l’esprit tranquille. Cela nécessite-t-il un équipage pléthorique ? Non, pas forcément, car, comme sa durée, la composition d’un quart peut varier, et être de quart seul est moins angoissant quand on sait au moins un équipier en stand-by, qui lui se repose, est à l’abri, toujours à portée de voix, prêt à bondir dehors en quelques secondes.
Car le maître-mot, surtout la nuit, c’est la sécurité. Et là, tout le monde est d’accord pour respecter ces 10 règles d’or :
- Briefing du soir espoir : communiquer les évolutions ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article