Technique

La philosophie de l'autonomie

Créez une alerte e-mail sur le thème "Technique"

L'électricité

A toute angoisse tout honneur, commençons par la fée électricité. Pour éviter fantasmes et délires, sans formule compliquée, ni chiffres abscons, reprenons les bases. Trois données sont à déterminer : estimer sa consommation, évaluer sa capacité de stockage, en déduire ses moyens de recharge. En mode "Navigation", la consommation est assez simple à estimer. Deux postes importants peuvent cependant faire varier sensiblement l’addition de ce poste : le pilote automatique et la fréquence d’utilisation du radar, deux gros consommateurs à surveiller. Ensuite, tout est question de mode de vie. Voulons-nous vivre "comme à la maison", ou est-ce que nous en profitons pour adopter une attitude plus responsable, moins consumériste. Si l’avènement des éclairages à leds nous avait quasiment libéré de toute contrainte en termes de lumière, la multiplication des écrans et, pire, de l’air conditionné a de nouveau remis au goût du jour la cruciale question de l’autonomie électrique. Avant de nous précipiter sur la coûteuse acquisition d’un groupe électrogène, troisième moteur thermique du bord (sic !) nécessitant un surplus de carburant et d’entretien, faisons le tour des productions "douces" ou déjà à bord.

Il y a d’abord les moteurs du bord. Si leurs alternateurs d’origine sont un peu faibles, ils peuvent sans doute être changés pour des modèles plus puissants ou dédoublés. Les temps de recharge restent trop longs ? Un boîtier électronique, dit "booster d’alternateur", maintient un taux de charge élevé des batteries le plus longtemps possible jusqu’à leur charge totale.

Désormais indispensables compagnons de nos voyages marins, les panneaux solaires ont fait d’immenses progrès en matière de rendement ces dix dernières années, alors que les prix étaient divisés par deux en quatre ans ! Rigides ou souples, nous pouvons en mettre partout : bossoirs, bimini, roof… Les jours de tempête peu ensoleillés, ils peuvent être suppléés par la fidèle éolienne, dont les nuisances sonores au mouillage ne sont plus, ou presque, qu’un mauvais souvenir ! Evolution de la forme des pales et mécanique de précision sont passées par là.

Les panneaux solaires : une solution pour l'autonomie électrique sur un bateau

Pour faire le plein d'énergie, rien ne vaut les panneaux solaires : ils sont efficaces et silencieux, et on en trouve de tous les types : souples, rigides, orientables ou fixes !

Enfin, le dernier atout des avaleurs de milles, c’est l’hydrogénérateur. Privilégiant la robustesse ou le faible impact sur les performances de votre beau destrier, différents modèles sont disponibles, qui transformeront votre multicoque en centrale électrique dès les 7-8 nœuds de vitesse atteints. Idéals sur un parcours océanique ou tout au moins sur une certaine distance, ils sont bien sûr totalement inopérants au mouillage !

Mais, une fois toute cette électricité produite, encore faut-il la stocker. La révolution en la matière s’appelle, comme dans bien d’autres domaines tels que l’automobile, l’aéronautique ou la téléphonie, la ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article