B.A. BA du cata

B.a.-ba du cata Une épissure chaîne/textile pour le mouillage

Publié le 01 avril 2016 à 0h00

Créez une alerte e-mail sur le thème "B.A. BA du cata"

Si les grands multis privilégient le "tout chaîne" pour faciliter le travail du guindeau, c’est au prix de beaucoup de poids supplémentaire, le plus souvent à l’avant du mât, dans la baille à mouillage – ce qui est moins dramatique qu’à l’étrave d’un monocoque, c’est vrai. Pensez : 50 m de chaîne de 8, c’est 70 kg devant la nacelle ! Pour une petite unité, une ligne de mouillage mixte chaîne/câblot est évidemment préférable, d’autant qu’elle assure une bien meilleure élasticité que la chaîne seule, surtout si vous ne disposez pas d’une patte d’oie… sans parler du prix du câblot au mètre, moins onéreux que la chaîne : moins de 3 euros pour du 14 mm contre 4,70 pour de la chaîne de 8. Encore faut-il soigner la liaison. Hors de question d’utiliser un simple nœud : il peut se défaire, il est sensible au ragage et fait perdre au cordage une bonne partie de sa résistance. L’épissure sur cosse associée à une manille, très fiable, est préférable, mais présente un défaut : la cosse et la manille se bloquent volontiers au passage d’un davier étroit, souvent présent sur les petites unités. Quant aux rares guindeaux capables de travailler avec du câblot, ils ne digèrent pas du tout les manilles… C’est là que l’épissure chaîne/câblot présente un grand intérêt. Elle assure en effet une parfaite continuité entre les deux éléments. Ça roule avec aisance sur le réa, ça glisse sur le fil d’inox, et ça ne lâche pas ! Et en plus, au prix de l’inox A4 aujourd’hui, c’est certainement la ...

Article paru dans le numéro 176. Pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article