B.A. BA du cata

B.a.-ba du cata : Posez de nouveaux hublots

Publié le 01 décembre 2015 à 0h00

Créez une alerte e-mail sur le thème "B.A. BA du cata"

On le sait, l’espérance de vie moyenne d’un voilier est de 40 ans… Bien plus que celle de ses hublots ! Celui qui détruit lentement mais sûrement vos "petites fenêtres", c’est le soleil, bien sûr. Pas celui de l’hiver qui rase l’horizon, mais celui qui cogne au zénith… Sous l’action conjuguée des phénomènes de dilatation et des ultraviolets, le panneau s’altère, se fendille et se casse parfois. Quant au joint d’étanchéité, il finit le plus souvent par laisser passer quelques gouttes. Les hublots les plus touchés sont les plus grandes pièces orientées à un angle proche de l’horizontale. Plus le panneau est foncé, plus il est sensible au vieillissement. Le matériau généralement utilisé est le polyméthacrylate de méthyle. On l’abrège souvent en PMMA, de l'anglais Polymethyl Methacrylate. Ce polymère – appelé aussi Plexiglas ®, son premier nom commercial – est particulièrement résistant aux UV, plus transparent et surtout plus léger que le verre. Il est en revanche sensible aux rayures, aux hydrocarbures et à certaines colles. Comptez 100 euros pour 1 m2 de 8 mm d’épaisseur. On utilise également du polycarbonate – Lexan ®, par exemple. Il est plus résistant aux rayures, mais supporte mal les forts serrages.
Alors, prêt pour la pose de vos nouveaux hublots ?

Poser de nouveaux hublots

Il est possible de démonter l’ancien hublot pour l’utiliser comme gabarit… à condition que votre voilier soit à l’abri ! Sur notre Aventura 23, le hublot tribord a disparu suite à un chavirage à l’échouage. ...

Article paru dans le numéro 174. Pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article