‹ Retour essai occasion

Hélia 44 : Compromis réussi entre vitesse et confort

Prix de l'essai3,00

Acheter maintenant

Voilà une occasion toute fraîche, puisque la production s’est arrêtée il y a moins d’un an. L’Hélia 44 a en effet tiré sa référence au profit de l’Elba 45. Plutôt bon marcheur et confortable, le 44 a su séduire les loueurs, mais également les équipages familiaux désireux de partir en grande croisière.

Mieux fini et plus confortable encore que son prédécesseur l’Orana 44, l’Hélia est sans doute le premier modèle du constructeur Fountaine Pajot à mettre en avant la fameuse « qualité perçue ». On est loin des assemblages approximatifs et des matériaux bas de gamme typiques des catamarans des années 1980/1990. Le constructeur a mis le curseur finition bien plus haut, de façon à ce que le visiteur soit immédiatement conquis par le confort, l’atmosphère et un sentiment de bien-être. Une opération qui ne tient pas seulement à quelques panneaux de Corian ou à des couchages island beds : l’Hélia 44 est clairement bien plus luxueux que ses prédécesseurs. Ce modèle dessiné par Berret/Racoupeau conserve des caractéristiques générales très proches de celles de l’Orana – signé Joubert/Nivelt. En termes de design, toutes les courbes ont cédé la place à des lignes plus nerveuses et anguleuses – brion d’étrave, jupes arrière, hublots de rouf. Mais les hublots de coque en amande (remplacés sur l’Elba 45 par des découpes trapézoïdales) sont toujours au rendez-vous.

 

Cahier des charges

 

« Du confort, certes, mais toujours des performances. Pas question de sacrifier le plaisir de naviguer, ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Pour lire la suite
achetez l'essai

Prix de l'essai3,00

Acheter maintenant

Partagez cet article