Voyage

Le tour du monde, le nec plus ultra ?

Publié le 21 juin 2016 à 0h00

Créez une alerte e-mail sur le thème "Voyage"

Changer de vie… Un objectif pour de plus en plus de nos contemporains, fatigués de devoir courir après le temps et de ne pas voir grandir leurs enfants. Le but : vivre, naviguer, sans autres contraintes que celles que nous nous fixons. Découvrir le monde, faire de belles rencontres et surtout profiter de la vie, tout simplement.
Mais faire le tour du monde aujourd'hui n'est réservé ni aux milliardaires, ni aux seuls marins expérimentés.

Rêve de tour du monde

Les traversées (Atlantique, Pacifique, Indien...) resteront gravées dans vos mémoires. Sous spi (ou gennaker) au portant, il n'y a qu'à profiter !

L'Atlantique

Mais soyons tout de même clairs : un tour du monde à la voile est une vraie aventure. Il ne s’agit plus ici de quelques navigations à vue entre des îles, mais bien de réaliser le tour complet de la terre. On ne part pas pour un tel voyage sans y être vraiment préparé. Le capitaine et son équipage doivent bien avoir à l’esprit ce qui les attend : trois ans de voyage au minium – cinq années étant l’idéal pour en profiter pleinement et prendre le temps de découvrir, à son rythme, les merveilles qui nous entourent. Sur un tour du monde, il y a les escales dans les îles merveilleuses, mais aussi les traversées des océans Atlantique, Pacifique et Indien, avant de rentrer en passant par le redouté cap de Bonne-Espérance. Un vrai programme hauturier qui nécessite d’avoir un bateau au top de sa forme et parfaitement entretenu. Moyennant quoi, le tour du monde est parfaitement faisable. La seule obligation est de passer les différents passages au bon moment.
On commence par l’Atlantique, souvent la première grande traversée que l’équipage va devoir affronter. Au départ d’Europe, et avant d’entamer la transat à proprement parler entre les Canaries et les Antilles, il va vous falloir traverser le golfe de Gascogne. Pour éviter le très gros mauvais temps, mieux vaut partir entre mai et fin août. Si vous partez de Méditerranée, c’est le golfe du Lion qu’il faudra passer au bon moment. Idéalement, entre mai et octobre et en surveillant bien la météo, vous pouvez passer sans encombre direction Gibraltar, puis les Canaries. Une fois aux Canaries, il faudra attendre la fin officielle de la saison cyclonique, soit novembre pour traverser. Mais on a vu ces dernières années des phénomènes très violents fin novembre et même en décembre. Pour éviter toute mauvaise surprise, mieux vaut partir début décembre et arriver aux Antilles pour Noël. Quel plus beau cadeau pourriez-vous offrir à votre équipage ? Les Antilles, on l'a vu dans les pages précédentes, peuvent facilement vous retenir plusieurs années. Ici, on navigue de Grenade aux Bahamas en suivant un chapelet d'îles merveilleuses. Et que dire de la côte du continent central américain ? Mexique, Belize, Venezuela, San Blas, Guyane... Il y en a pour tous les goûts et largement de quoi, là encore, y passer une vie. Une ou deux années ne sont pas de trop pour appréhender au mieux ce véritable paradis de la ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article