Multicoque

La grande croisière - En quarantaine ?

Créez une alerte e-mail sur le thème "Multicoque"

EUROPE

Frappés durement par la pandémie, notamment les pays du bassin méditerranéen (Italie, Espagne, France), la plupart des pays européens ont purement et simplement interdit la pratique de la navigation de plaisance sur leurs côtes. Si un déconfinement progressif est en cours dans de nombreux pays, cela ne lève pas toutes les restrictions à la navigation. La situation est potentiellement un peu plus souple si vous êtes détenteur d’un passeport ou êtes résident permanent d’un pays de l’Espace Schengen – particulièrement dans le cas où vous pouvez prouver être en route vers votre pays de résidence et avoir une raison impérieuse de faire escale dans un port. Exemples types : abri en raison d’une mauvaise météo, plein de carburant, avitaillement pour continuer sa route. Dans ce cas, certains pays vous laisseront au mouillage, d’autres entrer dans les ports, mais vous interdiront d’en repartir tant que les mesures de confinement resteront en vigueur sur place. Une période de quarantaine de 14 jours est systématiquement imposée, avec une prise en compte souvent possible du temps passé en mer, ce qui est un bon rappel de l’intérêt de remplir sérieusement son livre de bord, et même de le faire viser par les ports de départ et d’arrivée. Sur l’Atlantique, les étraves pointent généralement vers l’est en cette saison – il est donc intéressant d’apprendre qu’à l’heure où nous écrivons ces lignes le Portugal a rouvert quatre ports pour les plaisanciers en transit : Nazaré, Cascais, Lisbonne et Lagos. Plus problématique était la position de Madère, Porto Santo et des Açores, où les escales des navires de plaisance étaient tout simplement interdites – en tout cas jusqu’en mai –, ce qui complique jusqu’à officialisation de la levée du confinement la traditionnelle route retour vers l’Europe qu’empruntent tant de bateaux au mois de mai.

ARC ANTILLAIS

Très fréquenté lors du printemps de l’hémisphère nord, l’arc antillais aurait pu être une zone particulièrement complexe dans la situation actuelle, chaque île ou presque pouvant avoir une règlementation différente. Mais la situation est plutôt simple, elles ont toutes interdit l’entrée aux navires de plaisance, et certaines, comme Sainte-Lucie, sont entrées en confinement hors activités essentielles dès le 23 mars – l’état d’urgence y est prolongé jusqu’au 31 mai a minima. Pour les départements français de la Martinique et de la Guadeloupe, l’escale des navires battant un pavillon hors Union européenne est proscrite. Pour ceux arrivés avant le 23 mars ou pour les multicoques immatriculés dans l’UE, l’escale et le séjour sont possibles, avec les mêmes règles de confinement que pour les terriens. Un schéma très didactique, en français, de ce qu’il est autorisé de faire et de ne pas faire a été publié à ce sujet par la Direction Maritime de la Martinique. Même la baignade autour de son multi peut être réglementée, comme aux Saintes en Guadeloupe. Il y est désormais interdit de s’éloigner de plus de ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article