Pacifique

Vers l’île des Pins et Nouméa…

Créez une alerte e-mail sur le thème "Pacifique"

Après une belle escale en Nouvelle-Zélande, il est temps pour Olivier et sa famille de reprendre la mer, direction la Nouvelle-Calédonie…

Début avril, en Nouvelle-Zélande. Depuis une quinzaine de jours, c’est l’automne. La lumière, les couleurs ont commencé à changer. La température a chuté, guère plus de 10°C le matin au lever du jour. Après 5 mois d’escale au pays du long nuage blanc, l’heure est à l’étude des cartes météorologiques. Jangada est au mouillage à Opua, au fond de la baie des Iles, en stand-by météo. Ce week-end, du vent fort a soufflé sur le Northland. Hier, des rafales à 40 nœuds nous ont fait déraper sur un fond de mauvaise vase. Il semble qu’il y ait prochainement un créneau de passage possible vers la Nouvelle-Calédonie, d’une durée de 5 à 6 jours, mais pas plus. A condition de faire route directe, au plus court. Il faut oublier l’escale à l’île de Norfolk, que nous avions envisagée. La saison cyclonique, qui touche à sa fin, peut réserver aux navigateurs trop pressés un dernier cyclone, tardif mais puissant. Nous sommes un peu tôt en saison, à 2 ou 3 semaines près. Bob McDavitt, le gourou néo-zélandais de la météo, nous dit qu’il existe un risque latent de cyclone mi-avril, d’abord sur la mer de Corail, puis qui descendrait vers la Nouvelle-Calédonie… C’est une situation météorologique connue, pas rare. On peut partir, donc, mais à condition de ne pas traîner en route…
Dans ce genre de cas, lorsque j’ai la conviction d’avoir bien analysé la situation, et que j’ai pris ma décision, je n’aime pas traîner. Dans une fenêtre météo qui s’ouvre, mais que l’on sait limitée, chaque heure perdue l’est bêtement. Nous nous mettons à quai, nous faisons de l’eau, du gasoil, effectuons les formalités de départ… Les amis viennent nous dire au revoir. Nous sommes l’un des tout premiers voiliers à reprendre la route du nord, cette année. A 11h00 le 6 avril, nous larguons les amarres, traversons la baie des Iles, envoyons la toile. C’est parti ! Le moral de l’équipage est mitigé. Ce qui nous attend n’est pas vraiment une partie de plaisir. Et quelle belle et longue escale nous laissons derrière nous ! Un pays attachant, beau, où il fait bon vivre. Bye-bye, Nouvelle-Zélande !
En route directe, la distance qui sépare Opua de Nouméa est de 889 milles. Les abris anti-cyclones se trouvent a proximité de Nouméa. Alors, le waypoint que nous allons utiliser, c’est celui de l’entrée du chenal sud qui conduit au grand lagon calédonien. La consigne que je me donne discrètement pour cette traversée sous surveillance, c’est de manœuvrer autant que nécessaire pour aller le plus vite possible sur l’eau, sans rien casser, bien sûr. L’objectif idéal serait d’entrer dans le chenal sud de Nouméa après 5 jours de mer. C’est le challenge discret du skipper.

Chronique New Caledonie

Les îlots caractéristiques de la baie d’Upi, à l’île des Pins

Première nuit en mer. Le moral de mon petit équipage, en ce début de traversée, véritable retour aux affaires pour nous tous, ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article