Pacifique

Spécial anniversaire… Un an de voyage !

Créez une alerte e-mail sur le thème "Pacifique"

Sous un soleil ardent, dans une lumière bleutée éclatante, comme sustenté au-dessus des eaux turquoise du lagon de Bora-Bora, notre catamaran tire doucement sur sa chaîne enfouie dans le sable de corail. Le souffle léger et constant de l’alizé semble inépuisable. Au loin, dans l’ouest, j’aperçois les reliefs tourmentés de Maupiti. Je ne vais pas le cacher : je suis heureux. Certes, dans un voyage comme le nôtre, l’aptitude au bonheur participe beaucoup… au bonheur. Au fond, c’est comme dans la vraie vie, non ? Mais lorsqu’on voyage au long cours, les repères sont plus diffus, la relativité moins évidente. Si l’on n’y prenait garde, on finirait un jour par ne plus voir les cocotiers, et tout ce qui va avec…
Nous sommes le 4 août. Il y a un an jour pour jour, nous franchissions en sortie les 2 tours du Vieux Port de La Rochelle. Cap au large ! Avec un objectif simple, mais ambitieux : faire le tour du monde à la voile ! Un an déjà ! Le tiers de notre voyage autour de la planète. Happy birthday ! Et manuia ! (à la vôtre ! en polynésien)
J’ai passé pour ce spécial anniversaire quelques heures à faire des calculs, et des statistiques. Pas toujours très fun, mais instructif.

Chronique autour du monde : un an aprèes

Un an de voyage, joyeux anniversaire aux parents…

Le soleil se lève sur le lagon de Bora-Bora, et je me lève avec lui. Je vis plus proche de la nature depuis que nous sommes partis. A la table à cartes, j’appuie sur la touche Display du GPS, pour y lire la distance parcourue depuis les tours rochelaises : 14 229 milles marins. A raison de 1 852 mètres par mille nautique, cela correspond à 26 352 kilomètres parcourus à la surface des océans. A vol d’oiseau (pour les romantiques) et selon l’arc de grand cercle (ou orthodromie, pour les marins), notre voilier se trouve ce matin à quelque 15 783 kilomètres de notre point de départ. Oui, nous sommes loin, mais pas encore à l’antiméridien de notre port de départ, lequel est également, à quelques minutes de longitude près, celui de Greenwich (méridien origine). Notre longitude est aujourd’hui de 151° 45’ Ouest. Il nous reste donc environ 28° 15’ de longitude à parcourir vers l’ouest pour parvenir à la longitude de 180° Ouest, qui deviendra aussitôt, et au même instant, la longitude de 180° Est. Compte tenu de l’itinéraire que nous devrions suivre pour rejoindre la Nouvelle-Zélande, nous devrions franchir le méridien 180° entre l’archipel des Tonga et celui des Fidji. On pourra dire alors que nous sommes parvenus aux antipodes de la France, et que nous avons accompli la moitié du tour du monde en longitude : à partir de ce moment-là en effet, chaque minute de longitude franchie vers l’ouest nous rapprochera de notre port de départ, alors qu’aujourd’hui chaque mille marin parcouru vers l’ouest nous en éloigne encore… Un peu plus tard, mais toujours avant la Nouvelle-Zélande, nous vivrons quelque chose d’un peu particulier : nous franchirons la ligne internationale (conventionnelle) de changement de date. A force de ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article