Voyage

Le tour du monde en 80 mois

Créez une alerte e-mail sur le thème "Voyage"

Nous voilà de retour au point de départ en Afrique du Sud.

Le 1er janvier 2010, nous larguions les amarres avec nos quatre enfants sur notre nouveau catamaran de 50 pieds, Banana, un St Francis 50 sorti du chantier 5 mois plus tôt.
Mars 2016, 6 ans plus tard, nous ne sommes plus que trois à bord. Les deux aînés finissent l'université à Montréal, notre fille est entrée au lycée en internat il y a deux ans et le petit dernier a continué avec le CNED à bord jusqu'au bout. Il a maintenant 15 ans et nous allons mettre nos sacs à terre pour trois ans, le temps pour lui de passer son bac.
Comme ce n'est pas l'endroit pour écrire un livre, je vais essayer d'être le plus synthétique possible. L'aventure humaine et le bilan technique pourront intéresser ceux qui se posent des questions sur un départ éventuel. Le plus simple est certainement de vous dire "Oui mais eux ils peuvent" et de continuer à faire ce que vous faites si bien. Bien entendu, il faut aussi immédiatement fermer ce magazine subversif, sinon, vous pourriez prendre un risque : celui de partir ou simplement de commencer à rêver et à faire des projets.
C'est sans doute ce qui nous est arrivé, un jour, nous avons transformé nos rêves en projet et finalement nous avons largué les amarres.
40 000 miles, c'est deux fois le tour de la terre, bien plus que nos estimations initiales. Nous avions anticipé un stock de matériels (filtres, kit de maintenance, joints, pompes, etc.) au départ du Cap pour une année et nous avons renouvelé au fur et à mesure de la consommation. Les petits problèmes sont apparus les premières semaines et ont été résolus avec la première traversée. Une poulie de drisse de spi qui casse, une drisse mal passée dans le mât qui s'use... Rien qui ne remette en cause la fiabilité du bateau. Je dois dire qu'avec du recul nous n'avons pas eu grand-chose à réparer, sauf quand nous avons cassé les choses nous-mêmes. Et même dans ce cas, le chantier a toujours répondu à nos e-mails et réussi à nous faire parvenir la pièce.
En fin de compte, après 6 ans, tout est en ordre, seules les voiles demandent à être changées avant que nous repartions pour un nouveau tour. Elles ont quand même fait plus de 40 000 miles sans se déformer, et elles commencent à se délaminer.

Tour du monde en 80 mois

L'équipage de Banana au départ en Afrique du Sud en 2010.

Et si nous repartions demain pour un nouveau tour ?

Je prendrais un jeu de voiles en Hydranet, plus léger et réparable facilement. Les voiles type membrane carbone Spectra sont solides, ne se déforment pas, mais elles sont plus lourdes et impossibles à recoudre.
Côté gréement, je ne changerais rien, tout est ultra costaud, double haubanage, double étai. Pour les drisses et autres bouts, ils sont de toutes manière changés au fur et à mesure de l'usure.
Pour l'équipement du pont, on ne changerait rien non plus, avec deux gros winchs électriques, tout est simple. Le guindeau est une merveille, rien à dire après 6 ans.
Côté moteurs, les Yanmar sont ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article