Pacifique

Kaze San : ou l’art de diminuer les distances

Créez une alerte e-mail sur le thème "Pacifique"

Nous quittons l’anse Amyot, et les inénarrables Gaston et Valentine, au matin, sous un soleil comme seule la Polynésie peut en offrir. Nous longeons Kaukura, avec un vent faible (moins de 10 nœuds) qui nous porte néanmoins à 8 nœuds. C’est la marotte de Kaze San, notre fier TS 50 : aller aussi vite que le vent !

Kaukura est derrière nous, c’est la pause repas à bord, car la pétole nous a faits prisonniers. Il nous reste exactement 70 milles avant d’atteindre Tikehau. Il est midi pile, et le vent se lève à nouveau, s’établit à 15 nœuds. La mer se forme à peine. Elle est d’un bleu profond, le ciel limpide, les éléments sont avec nous. Grand-voile haute et Code zéro déployés, Kaze San part au surf, déjauge, et s’envole. Ce n’est plus un bateau, mais un oiseau. Grisés par la vitesse et ce slalom fou, dans un confort absolu, en plein cœur des Tuamotu, le temps semble suspendu... Parfois, dans les risées, le speedo s’affole. 24 nœuds. J’ai bien lu 24 nœuds ? ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article