Pacifique

Flâneries aux îles Sous-le-Vent…

Créez une alerte e-mail sur le thème "Pacifique"

Huahiné, l’île sereine…

Journal de Barbara :
"Nous appareillons au coucher du soleil de la baie d’Opunohu, vers Huahiné… Il fait encore beau, le vent souffle de l’est force 3 à 4. Dès la passe franchie, la houle nous pousse vers l’ouest. Sans que nous soyons en mesure de l’expliquer vraiment, à un demi-mille au large de la passe, par plusieurs centaines de mètres de profondeur, une vague escarpée, isolée, de plusieurs mètres de hauteur, déferle sur Jangada. Olivier a juste le temps de nous prévenir en sautant sur la barre. Notre catamaran lève sérieusement la hanche tribord, puis retrouve brutalement l’horizontalité. Des centaines de litres d’eau se déversent sur le pont, inondant le cockpit, pénétrant dans le carré. Le rice-cooker effectue un salto latéral, mais retombe à l’endroit ! Le dîner est sauvé ! Olivier dira plus tard que, ce soir-là, à bord de Jangada, nous avons connu le coup de gîte le plus important du voyage ! Il me confiera ultérieurement qu’il a eu un instant de forte appréhension devant l’escarpement très raide de cette vague venue d’on ne sait où.
Au petit matin du 29 juin, après une nuit de mer agitée, nous entrons dans le lagon de Huahiné par la passe Avamoa. Nous mouillons devant Faré, le village principal de l’île. Je suis particulièrement attachée à Huahiné. J’ai eu la chance d’y séjourner déjà à trois reprises, dont l’une avec le Taporo, la goélette-pays qui ravitaille les îles et embarquait alors des passagers. Huahiné, c’est une île à part, différente de ses sœurs : elle n’a pas misé sur le tourisme pour se développer, et son authenticité demeure intacte. En 20 ans, je ne perçois pas de changement majeur, et je m’en réjouis. Huahiné se compose de deux îles reliées par un isthme étroit et encerclées par le même lagon. Son relief est plus doux que celui de ses voisines, et ses contours très découpés offrent de nombreux mouillages. Nous profitons d’être à Faré pour y faire un complément de ravitaillement, chez un Chinois vraiment très bien achalandé. On y trouve de tout, du frais, du congelé, des fruits, des légumes et des « pai bananes », chaussons fourrés à la compote de banane, dont nous raffolons tous à bord.
Nous partons ensuite dans un très joli mouillage sur la côte ouest de l’île, à l’entrée de la baie de Bourayne. Il y a, sous les cocotiers, une jolie petite plage de sable blanc et Marin s’amuse avec son skim dans les vagues qui viennent mourir sur le rivage. Une vahiné, intriguée, le regarde et m’explique que, lorsqu’elle était petite, elle jouait avec une fine planche de bois exactement de la même façon. Ce jeu était alors très répandu parmi les enfants polynésiens, et elle se désolait qu’il ait disparu…

Chronique autour du monde : archipel de la Société

Dans le lagon sud de Huahiné, l'île sereine…

Le jour de notre départ de Huahiné, nous repassons par Faré, pour assister à un spectacle de toute beauté : les courses de Va’a, pirogues à balancier, chères au cœur de tous les Polynésiens. Depuis que nous sommes arrivés en Polynésie, il n’y a ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article