Pacifique

Ekolokat : vive le Pacifique !

Créez une alerte e-mail sur le thème "Pacifique"

Nous avons commencé par les îles Sous-le-Vent, Huahine, Raiatea, Bora Bora, puis Maupiti et l’île sauvage de Mopelia, peuplée d’une dizaine d’habitants. L’attachant Hio nous y a accueillis généreusement, en partageant sa pêche et sa table. Il nous a taillé dans un bois de aito un pic à débourrer les cocos, qui s’avérera précieux durant notre périple. Le jour du départ, il nous a aussi offert de belles langoustes fraîchement sorties du vivier. Situé à l’ouest, cet atoll est la porte de sortie de la Polynésie, d’où nous avons mis le cap vers les îles Cook, et notamment le charmant atoll d’Aitutaki. Nous avons ensuite poursuivi notre voyage vers l’archipel aux mille îles de Vava’u aux Tonga, puis vers Fidji, débordantes d’énergie avec leurs ressortissants indiens, notamment à Suva. Le bassin fidjien est vaste et varié. Il mérite d’être exploré en profondeur. Nous y avons passé deux mois, avant de poursuivre vers le Vanuatu. Nous en avons essentiellement retenu l’île de Pentecôte, où nous avons assisté au saut du Nagol, plongeon dans le vide depuis un promontoire en troncs ligaturés d’une trentaine de mètres, avec des lianes attachées aux chevilles des jeunes hommes pour ne pas s’écraser au sol. Ce rite ancestral est une offrande aux dieux, dont le but est pour ces braves de toucher le sol des épaules, et ainsi fertiliser la terre nourricière pour la prochaine culture d’igname. Nous avons été impressionnés par le volcan de Tana, où notre cata fut recouvert de fines particules noires, ainsi que par les champs de pierre ponce flottante, que nous traversions avec inquiétude et grand fracas lors des navigations de nuit. Les Loyautés puis la Nouvelle-Calédonie ont clos notre périple familial, avant qu’Ekolokat ne revienne en Polynésie. Aujourd’hui, le ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article