Pacifique

Contre Temps : nous fûmes les premiers !

Publié le 01 août 2016 à 0h00

Créez une alerte e-mail sur le thème "Pacifique"

"Bon, on arrête de déconner, ça va bien de se la couler douce aux rythmes des pahu (tambours marquisiens), mais maintenant, il faut s’occuper de Contre Temps : le saildrive du moteur bâbord fait de la mayonnaise depuis plus d’un an, l’antifouling date de 2013, et il a fait son temps. On a donc attendu que ce fameux chantier (le seul entre l’Amérique centrale et les Tuamotu !) ouvre ses portes. Sika (notre chien) reprend la patte marine, le capitaine son rythme des quarts pour rallier Hiva Oa depuis Nuku Hiva, 80 milles environ, sur un bord de près direct. On appelle Vincent et on tombe d’accord pour le lendemain à la marée haute. Contre Temps sera le premier cata à sortir sur le chantier d’Atuona. Les premières impressions sur la remorque rendent la mousse et le capitaine inquiets : un catamaran peut-il être soulevé par "en dessous" sans risques ? Parce que l’idée de Vincent, elle est là : pas de sangles, pas de grue, mais une remorque de type Parklev supportant 25 tonnes et pouvant sortir des bateaux de 18 mètres, avec une multitude de vérins hydrauliques, tous commandés à partir du tracteur, des "patins" en mousse, qui s’adaptent à la forme de la coque, et à ses dimensions ! Le capitaine de Coccinelle, qui a sorti son monocoque la veille, est là pour donner quelques infos ; en plus, il contacte Didier, LE spécialiste des transports de cata à La Rochelle, Infinitrans, qui valide l’option : "C’est la meilleure pour transporter un catamaran." Est-ce un hasard ? C’est le même qui ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article