Technique

Vêtements marins

Créez une alerte e-mail sur le thème "Technique"

Nécessité marketing et réel intérêt technique, force est de reconnaître que le vêtement de mer a considérablement évolué ces vingt dernières années. Le simple ensemble pantalon-veste de ciré a désormais laissé la place à trois couches distinctes, formant chacune un cocon protecteur indépendant mais aux fonctions bien définies :
1- Confort : constituée des sous-vêtements, dont la fonction première est de conserver la chaleur corporelle et d’évacuer la transpiration
2- Isolation : elle comprendra des vêtements d’isolation thermique type polaire
3- Protection : sa fonction première est l’étanchéité, tant à l’eau qu’au vent
Pour cette dernière, et au risque de vous décevoir, en matière de textile pur, il n’y a rien eu de réellement nouveau depuis 10 ans, si ce n’est plus ! Songez plutôt, la fameuse fibre Goretex à base de téflon mise au point par la société Gore & Associates date de 1969 ! Souples, respirants, résistants, les vêtements qui en bénéficient ont définitivement remisé au placard les tissus enduits. Certes meilleur marché, ces derniers ne satisferont pas longtemps les navigateurs passionnés et acharnés que nous sommes. Le brevet, tombé aujourd’hui dans le domaine public, est utilisé par pratiquement tous les fabricants de vêtements marins. La différence se fait donc sur l’expérience cumulée, la qualité des jonctions et le confort des "accessoires" : capuche, col, poignets… Une seule solution pour choisir : essayer. Se sentir protégé, confortable, à l’aise dans ses mouvements, sa vision. Et ce, que vous soyez adepte de la traditionnel veste, ou inconditionnel de la traditionnelle vareuse, opportunément rebaptisée "Smok", plus étanche, plus sportive dans sa coupe mais aussi à mettre et à enlever !

Alors, quelle est la dernière tendance ? me direz-vous… Eh bien, c’est un retour aux sources de plus de 1000 ans avec grand come-back de la laine mérinos pour la première couche. Il ne faudra pas hésiter à sortir des magasins dédiés au nautisme, et se rapprocher de ceux de randonnée pour trouver les produits les plus pointus sur ce sujet. Outre la chaleur que procure cette fibre naturelle produite par les moutons néo-zélandais, elle possède un avantage qu’on a longtemps pris pour un inconvénient, elle possède un formidable taux d’absorption de l’humidité. Cela permet de limiter considérablement les odeurs corporelles ! Les plus récents tissus polyamide/polyester, nous protégeant efficacement des UV et qui sèchent si bien, ont, eux, un coefficient d’absorption proche de zéro.

Sans doute la moins technique de nos trois peaux, la couche intermédiaire a pourtant un rôle crucial, celui de maintenir notre corps au chaud. Le froid étant l’un des trois facteurs principaux du mal de mer avec la faim et la fatigue (vous ne connaissiez pas la règle des trois F ?). Le matériau idéal : sans aucun doute une polaire, éventuellement doublée Goretex pour les latitudes extrêmes, assurera à votre corps une température élevée. Si la plupart du temps on se ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article