Technique

Tuto #1 - Manoeuvre au moteur - On se lance aux commandes !

Créez une alerte e-mail sur le thème "Technique"

Grâce à ses deux moteurs, un catamaran se manoeuvre avec précision (jusqu’à lui faire faire demi-tour sur place) ; en route, un peu plus de vitesse permet de pondérer sa faible inertie et de conserver un minimum de manoeuvrabilité.

La vision du barreur sur l’étrave opposée ou sur les jupes n’étant pas toujours excellente, selon que le catamaran dispose de deux postes de barre ou d’un flybridge, c’est le plus souvent aux équipiers de fournir les informations au barreur pour réussir une bonne approche.

Enfin, un équipage bien briefé facilitera les manoeuvres. Dans tous les cas, prenez votre temps et sachez anticiper. En cas d’incertitude ou si la manoeuvre s’engage mal, il ne faut pas hésiter à recommencer autant de fois qu’il sera nécessaire.

Une fois l’emplacement repéré, vent et courant évalués, amarres frappées aux taquets par l’extérieur, défenses et équipier(ère)s à poste, barres et safrans bloqués, le catamaran est prêt à manoeuvrer.

 

Les conseils de MM : « Gardez à l’esprit qu’il sera plus aisé de manoeuvrer face ou cul au vent plutôt que vent de travers, et conservez un peu de vitesse pour rester manoeuvrant ».

 

Accoster cul à quai

Comme c’est le plus souvent le cas en Méditerranée, mais également dans de nombreux ports partout dans le monde, le multicoque est amarré cul au quai, tenu aux étraves par une à deux pendilles. Faire pivoter le bateau perpendiculairement au quai à l’aide des gaz uniquement tout en conservant de l’erre pour contrer le fardage.

 

1/ Approcher en marche arrière dans l'axe.

 

2/ Vérifier les défenses de chaque côté du multicoque et qu’aucun bout ne traîne dans l’eau. 

 

3/ A l’approche du quai, immobiliser le bateau, moteurs au point mort. Un équipier à terre pour frapper l’amarre au vent en premier, puis l’amarre sous le vent. Une fois réglées, frapper la ou les pendilles, moteurs toujours au point mort.

 

4/ Souquer les pendilles, régler les amarres, laisser tourner les moteur 30 secondes avant de les couper. Apéro !

 

Les conseils de MM : « Préparez votre manoeuvre dos au vent pour stabiliser le voilier avec l’aide des moteurs en marche arrière à vitesse minimum manoeuvrante ; barres et safrans bloqués et dérives basses si le catamaran en est équipé ».

 

Appareiller en marche avant

Larguer d’abord les amarres croisées à l’arrière du bateau avant d’embrayer les moteurs.

1/ Vérifier qu’aucun bout ne traîne dans l’eau. Maintenir le bateau dans l’axe, les amarres arrière en tension.

2/ Larguer la ou les pendilles, en l’éloignant des moteurs, et les laisser couler.

 

3/ Au point mort, larguer l’amarre arrière sous le vent, puis l’amarre arrière au vent en dernier.

 

4/ Embrayer les moteurs en marche avant lente.

 

5/ La vigilance d’un équipier, avec une défense volante, vous aidera à mieux maîtriser votre sortie, en contrôlant toujours l’erre.

 

6/ Une fois sorti de la place, ranger les amarres et les défenses dans les coffres.

 

Se connecter

Mot de passe oublié ?

S'abonner

Abonnez-vous ? Multicoques Mag et profitez de nombreux avantages !

Abonnez-Vous

Partagez cet article