Technique

Soutes avant - Comment les exploiter au mieux

Créez une alerte e-mail sur le thème "Technique"

Les aménagements d’un multicoque sont en général si spacieux que l’on porte souvent moins d’attention aux pointes avant. On bénéficie pourtant d’un espace de stockage impressionnant entre la cloison avant et les étraves et, bonne nouvelle, il est multiplié par deux à bord d’un catamaran. A bord des unités de moins de 13 mètres, on ne peut s’en servir que pour stocker les voiles et du matériel. Mais à partir de 45 pieds, les pointes avant des catamarans de croisière sont assez hautes, longues et larges pour y installer un compartiment plus fonctionnel, voir une pièce de vie. Une cabine enfant ou marin, un atelier, une buanderie ou une salle d’eau supplémentaire sont aménageables dans cette taille. Concilier salle d’eau et cabine d’appoint ne pourra s’envisager qu’à partir de 60 pieds selon les modèles. Au-delà de 65 pieds, on peut même s’octroyer un aménagement très cosy et presque luxueux.

 

UNE ZONE SENSIBLE

Comme nous l’avions vu dans MM193, la gestion du poids est primordiale sur un multicoque de croisière pour conserver de bonnes qualités hydrodynamiques. C’est encore plus vrai en ce qui concerne les pointes avant. Elles sont en effet soumises à de fortes contraintes, principalement lors du passage dans les vagues au près. Mais il est également important d’équilibrer l’assiette longitudinale en évitant de charger les étraves. Le but est tout d’abord de limiter le tangage, ensuite de favoriser le planning plutôt que l’enfournement, et enfin de conserver les safrans bien dans l’eau pour un bon contrôle – le pilote forcera moins. Naviguer avec un minimum de poids en avant du mât est donc une prudence essentielle. Pour stocker vos voiles et aménager vos soutes, une petite règle s’impose : ne pas dépasser 10 % de la charge utile à bord. Si le poids lège d’un catamaran de 45 pieds est de 14 tonnes et son poids en pleine charge de 17 tonnes, pas plus de 300 kg ne devront être affectés aux cales avant, c’est-à-dire grosso modo 150 kg par soute, selon la forme de vos flotteurs. Mieux vaut sortir la balance avant d’entasser trop d’équipements dans ces espaces… Heureusement, beaucoup de matériel est compatible en termes de poids, à l’instar des pare-battages gonflables ou des emmagasineurs galette. Pour un couchage, les bannettes sur cadre en aluminium sont très bien adaptées.
Très légères, elles sont facilement escamotables en les montant sur palan, par exemple.

SOIGNER L’ACCÈS

L’autre point sensible, après le poids, est l’accès au fond de ces soutes, souvent profondes – les catamarans modernes se caractérisent par un franc-bord assez haut. En mer, il pourra être délicat d’y descendre, et encore plus d’en remonter. Une échelle est un minimum pour avoir un accès praticable.
Un modèle en aluminium peut faire l’affaire, à condition de bien la fixer en dessous du panneau avant. Des modèles en inox dédiés sont plus résistants, et plus esthétiques aussi. Certains catamarans haut de gamme possèdent des marches en composite. Il est également ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article