Technique

L’annexe en croisière

Créez une alerte e-mail sur le thème "Technique"

Le bon dinghy est d’abord celui qui correspond au gabarit maximum de votre multicoque et à la robustesse de ses bossoirs. Un « grand » semi rigide motorisé par un hors-bord de 10 ou 15 CV (de préférence un 4 temps, moins polluant et qui ne réclame pas de mélange) est idéal : il mouillera moins qu’un plus petit dans le clapot, ira plus vite et surtout proposera une capacité de charge intéressante. L’équipage au complet pourra embarquer. Reste à gérer le poids à bord, ennemi n1 des multicoques. Là, les unités les plus modestes sont concernées, tandis que les multicoques supérieurs à 50/55 pieds peuvent embarquer un dinghy plus imposant – avec plus forte motorisation et console de pilotage. Voyons maintenant comment s’en servir :

Le check indispensable

 

Une fois votre dinghy à l’eau, assurez-vous que vous disposez de votre nourrice (pleine, c’est mieux !), d’avirons, d’une écope, du coupe-circuit et éventuellement d’un petit mouillage. A bord de votre multi, présence obligatoire d’un gonfleur en état de marche, et si possible d’un kit de réparation.

La sécurité d’abord 

Si vous intervenez seul sur un mouillage ou votre multicoque, passez le coupe-circuit autour du poignet. En cas de chute à la mer, votre moteur se coupera aussitôt. Et si l’eau est froide, enfilez un gilet - autogonflant ou non.

Un sac étanche peut servir…

 

Pour vous assurer que votre déplacement à terre se passe au mieux, glissez vos téléphones, appareils photo, cartes bancaires, etc. dans un sac étanche. A bord d’un dinghy, les embruns peuvent être copieux…

Mise en route de votre moteur

 

Une fois votre moteur en position basse, connectez l’alimentation d’essence et dévissez l’arrivée d’air de la nourrice. Pompez la poire d’amorçage jusqu’à ce qu’elle soit dure. Tirez un peu de starter, mettez la poignée des gaz au réglage de démarrage et tirez fermement le lanceur. Une fois le moteur démarré, coupez rapidement le starter, et baissez toujours les gaz avant d’embrayer.

Approche du rivage

 

Choisissez des lieux d’approche calmes pour éviter le ressac. Le moins de vagues possible sur la plage, et de préférence pas de rochers. Un examen attentif de la cartographie locale n’est pas inutile !

L’arrivée sue la plage

 

Remontez le moteur avant l’arrivée sur la plage. Vous pouvez vous propulser en marche avant lente avec l’embase à ras de l’eau. Sinon, coupez le moteur et terminez les derniers mètres à la rame, ou allez à l’eau et tirez l’annexe.

Sécurisez l’annexe

 

Remontez suffisamment l’annexe sur la plage, surtout par vent de terre. Pensez à la marée… L’idéal est bien sûr d’amarrer l’annexe à une roche, un arbre...

Sous le vent… 

 

Si vous amarrez vote annexe sur un quai ou un ponton, évitez les surfaces trop agressives – roches, coquillages – et faites en sorte de placer le dinghy sous le vent.

Sur les bossoirs 

 

Pendant les longues traites, il est préférable de remonter l’annexe. Pas de risque qu’elle se retourne par mer ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article