Technique

Du thermique à l'électrique ! - Remotorisation d'un powercat de 44 pieds

Créez une alerte e-mail sur le thème "Technique"

Peter Weil n’est pas un nouveau venu dans l’univers de la plaisance. Marin et régatier accompli, il a usé ses fonds de ciré sur des voiliers depuis son plus jeune âge. Plus tard, il décide de se tourner vers la croisière, et, étant déjà un fan de multicoques, il jette son dévolu sur un catamaran. Toutefois, son choix se porte sur un powercat, qui correspond plus à sa manière de vivre du moment. Séduit par le look et l’aménagement, il fait donc l’acquisition d’un Aquila 44, l’un des best-sellers de la marque. Un achat réfléchi et assumé qui ne satisfait néanmoins pas totalement Peter. Le skipper rêve en effet d’un multicoque à moteur qui naviguerait à la manière d’un voilier, c’est-à-dire en silence et relativement lentement pour profiter au maximum de son environnement. Pour aller au bout de sa démarche, il décide donc de retirer les moteurs diesel des coques et de remplacer le tout par une propulsion entièrement électrique. Un sacré challenge, car, même si la conception générale de l’Aquila 44 est remarquable, elle n’a pas été pensée pour ce type de motorisation, et le constructeur ne propose pas cette option. Un élément qui n’arrête pas notre homme, aussi réfléchi que déterminé, il décide donc de se lancer dans ce pr ojet de sa propre initiative. Peter commence donc ses recherches, et rapidement, son choix se porte sur des moteurs Torqeedo. C’est aussi à ce moment qu’il rencontre Marc Hawxhurst : le créateur de Novaluxe a plus ou moins la même idée, à la nuance près qu’il souhaite faire de cette transformation un véritable business en collaborant, si possible, directement avec les constructeurs. Dans cette optique, Marc avait déjà un accord pour l’implémentation de moteurs Torqeedo dans des multicoques.


Lors d’un deuxième chantier, le powercat a été rallongé de 44 à.… 50 pieds !

 

5 600 Wc de panneaux solaires

Peter décide donc d’acquérir le système électrique Torqeedo auprès de Marc, et le travail commence avec un cahier des charges assez simple : naviguer en silence à environ 6 noeuds et disposer d’une grande autonomie. Les moteurs diesel sont alors retirés et remplacés par deux moteurs Torqeedo Deep Blue, équivalents à des 80 CV ther miques. Pour alimenter cette motorisation, Peter implante deux batteries de BMW i3 (2 x 40 kWh), lesquelles sont installées dans des coffres, à l’abri de l’eau. Qui plus est, pour disposer d’une autonomie convenable, le catamaran dispose d’un générateur diesel Whisper Power associé à un réservoir de 1 000 litres pour recharger les batteries en cas de besoin ou pour faire fonctionner quelques équipements du bord, notamment la climatisation. Consommant moins de 7 litres à l’heure, le générateur possède une autonomie de 142 heures… Enfin, seize panneaux solaires de 350 Wc sont également installés, pour un total de 5 600 Wc. Pour loger tous ces panneaux, il a fallu agrandir le T-top du flybridge, pour le porter à une surface de près de 31 m2. Le plus impressionnant, c’est que le travail a été si bien ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

S'abonner

Abonnez-vous ? Multicoques Mag et profitez de nombreux avantages !

Abonnez-Vous

Partagez cet article