Catamaran

Partir - et s'il suffisait d'oser...

Créez une alerte e-mail sur le thème "Catamaran"

Depuis plus de vingt ans que Multicoques Mag existe, nombre de nos lecteurs ont passé le pas. Ils sont partis, et sont revenus. Souvent, les journalistes du magazine ont été les confidents de ces "aventuriers", et notre photothèque regorge de leurs souvenirs immortalisés dans les plus beaux endroits du monde. De ces milliers d'expériences, vécues toujours différemment selon les uns et les autres, nous pouvons tirer une conclusion : partir pour une année sabbatique (au moins), ça vaut vraiment le coup…

ANGOISSES D'AVANT DÉPART


Pourtant, avant de vraiment franchir le pas et de larguer les amarres, combien de nuits d'angoisse, d'insomnies et surtout de questions posées… Et surtout, surtout, cette "culpabilité" de vouloir emmener sa famille dans cette aventure, qui est, souvent, un rêve d'enfance que ne partagent pas forcément les autres membres de la famille…
Parmi les grandes questions d'avant départ revient tout le temps celles de la sécurité. En général ses propres angoisses sont en plus relayées par les grands-parents et les amis, pour qui, le bateau, c'est dangereux. S'il ne faut pas se voiler la face - les accidents peuvent arriver - force est de reconnaître qu'ils sont très rares sur un classique tour de l'Atlantique. Les deux plus grands dangers en mer sont l'incendie et la chute à la mer. Contre le feu, les constructeurs et les normes de sécurité ont considérablement limité les risques. Et aucune
histoire de catamaran de croisière entièrement détruit par le feu ne nous a été relatée au magazine ces 20 dernières années… Le risque de chute à la mer est bien réel. Mais quelques mesures faciles à mettre en place limitent considérablement les dangers de tomber à l'eau : des chandeliers solides, des mains courantes bien placées, et surtout s'attacher dès que les conditions l'exigent et systématiquement lorsque l'on est seul de quart sur le pont. Enfin, la stabilité de la plate-forme d'un catamaran est un gage de sécurité pour lutter contre ce risque.
Et puis il y a le piratage, la maladie ou l'accident loin de tout médecin. Et toujours la sempiternelle question du retour. Comment cela se passe-t-il ? Pourrons-nous nous réintégrer dans la société après avoir passé une année en autarcie sur notre catamaran ?
Et les enfants… Comment réagiront-ils ?
Et puis un jour, l'envie devient plus forte que ces questions sans cesse répétées. Il y a ceux qui se lancent et ceux qui restent. Ceux qui osent et ceux pour qui le rêve ne deviendra jamais réalité. De l'avis de tous ceux qui sont partis, c'est bien là le plus difficile, prendre la décision. OSER ! La suite n'est en général, que du bonheur…

LE TEMPS DE LA PRÉPARATION


Lorsque la décision de partir est prise, le plus dur est fait… Le reste n'est que de l'organisation !
Certains doivent alors gérer leur vie professionnelle en prenant un congé sabbatique d'un an (ou plus). D'autres démissionnent purement et simplement. Certains ont la chance de revendre leur affaire et partent l'esprit libre, pour ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article