‹ Retour essai

Elba 45 : Le juste compromis performances/confort

Après sept ans de production – et 259 exemplaires construits –, l’Hélia 44 tire sa référence ; il est remplacé par le New 45, dont le nom sera dévoilé début septembre. Un essai en avant-première, à l’occasion des tout premiers bords de ce nouveau modèle très attendu.

Rendez-vous est pris sur la péninsule de Troia, au sud-est de Lisbonne. Au début de l’été, les conditions sont ici le plus souvent ventées – le fameux alizé portugais. Nous nous contenterons juste de quelques bouffées de ce vent de secteur nord… ce qui finalement convient assez bien au New 45. Une bonne surprise, car ce nouveau bébé est plutôt joufflu : 14 tonnes, contre 10,8 pour l’Hélia 44. On n’est pas très loin du déplacement du Saba 50 – 15,7 t. La surface de voile suit logiquement cette inflation ; au près, elle passe de 115 m2 sur l’Hélia à 124 m2. Le cabinet Berret-Racoupeau et le bureau d’études du chantier ont évidemment tenu compte de la volonté de la clientèle des catamarans de 45 pieds destinés à la grande croisière, tout comme à la location : disposer d’un confort maximum. Ce qui se traduit concrètement par plus de volume – donc plus de matière – et des équipements supplémentaires. D’où un déplacement plus élevé. Le tour de force des architectes, en matière de design, c’est d’être parvenus à conserver une silhouette fluide et harmonieuse à ce New 45 ; grâce à des petits détails, comme le bimini très peu épais, les hublots latéraux habilement découpés ou encore l’habillage gris métallisé des arêtes du rouf, le catamaran affiche incontestablement une ligne élégante. Du côté des carènes, l’accent a été porté sur les formes arrière, plus tendues – lire l’encadré de l’architecte. Les ailerons fixes sont courts – 1,20 m seulement de tirant d’eau –, facilitant l’accès aux plans d’eau peu profonds.

 

Poste de manœuvre et poste de barre 

Le plan de pont du New 45 parvient avec brio à concilier les exigences de la navigation et de beaux espaces de farniente. Commençons par le cockpit : il est donc parfaitement protégé par le bimini, puisque ce dernier se prolonge très loin sur l’arrière. La table de cockpit proposée peut accueillir 8 convives, voire 12 en optant pour la rallonge. Un bain de soleil est intégré à bâbord. La circulation est excellente vers les jupes arrière. Seul détail à revoir : l’échelle de bain verticale et ses marches en plastique… Un bon point en revanche pour la grande plate-forme arrière ; elle est équipée de bossoirs intégrés, et peut accueillir une annexe de 3,40 m et son moteur relevé. Les passavants, toujours supérieurs à 66 cm de largeur, sont sécurisés par une belle main courante à la sortie du cockpit. A l’avant, un salon de pont de 8,5 m2 avec des dossiers inclinables et encore deux trampolines. Un seul regret : pas de marche ici pour escalader le rouf. En revanche, l’accès est facile vers le flybridge, via le passavant tribord ou le cockpit. On parvient au poste de manœuvre, dont la lecture est facile. Un système de goulottes permet de ramener les manœuvres bâbord vers tribord. Juste derrière, le poste de barre. Une grande zone de farniente est également aménagée sur le flybridge.

 

Vif et plaisant sous voile

Les conditions légères rencontrées lors de cet essai – pas plus de 12 nœuds de vent – semblaient donc a priori peu favorables à un catamaran au déplacement plutôt élevé ; force est de reconnaître que le New 45 nous a surpris par son aisance. Certes, notre modèle était doté d’une superbe garde-robe en composite… mais tout de même : ce catamaran démarre franchement dès les premières risées, cale sa vitesse à 6 nœuds pour 10 de vent réel et cape à 35° à 38° du vent apparent. Au vu de la trace GPS et du sillage, la dérive est quasi nulle, malgré les ailerons peu profonds. Un franc coup de barre au vent et le New 45 pivote immédiatement sans jamais rater son virement. Au débridé, à la faveur d’une petite risée, le GPS indique même 7,5 nœuds. Bien lancé, le New 45 semble prêt à accélérer encore…, mais il réclame tout de même du vent pour franchir la barre des 10 nœuds. Dans certaines conditions de mer, le bouchain arrondi à l’arrière qui rase la ligne de flottaison « claque » un peu la surface de l’eau, mais rien de gênant.

La sensation à la barre est bonne – transmission par câbles. On profite d’une bonne vision sur le plan d’eau et le plan de voilure. On peut même voir la poupe bâbord en se penchant un peu – bien pratique lors des manœuvres au port.

Une méridienne dans la nacelle 

La nacelle est bien sûr accessible de plain-pied depuis le cockpit. L’ouverture des baies vitrées forme un L couché vers la droite : 1,87 m de hauteur, un passage aux pieds de 1,21 m et une largeur totale en partie haute de 2,32 m. Soit 50 cm de plus que sur l’Hélia. La nacelle, avec une belle hauteur sous barrot de 2,17 m, colle aux besoins modernes : plus de vraie table à cartes traditionnelle, mais un vaste panneau qui regroupe tous les cadrans, à proximité du cockpit, et donc du poste de barre. La cuisine en profite pour prendre ses aises : grand plan de travail et nombreux rangements sont au rendez-vous. Idem pour le carré, lequel intègre une astucieuse méridienne modulable – parfaite pour lire ou pour la veille en navigation. La table du carré mesure 164 cm par 84 cm. Le plateau proposé ici est de type table basse, mais il est possible de commander une table plus haute, et même un carré transformable en couchette double. L’aération a été bien pensée avec un grand panneau ouvrant frontal. Le chantier a aménagé des ouvertures zénithales : beaucoup de lumière naturelle, une vue sur le plan de voilure depuis l’intérieur, mais il sera nécessaire d’opter pour des stores occultants lors des navigations par temps chaud.

Le constructeur propose deux versions d’emménagements : Maestro, avec trois cabines et trois salles d’eau, ou Quatuor, avec, vous l’avez deviné, quatre cabines et autant de coins toilette. Le modèle que nous avons essayé est un Maestro. La coque bâbord est entièrement dédiée au propriétaire – on ferme la descente pour profiter de tout le volume disponible. Du coup, l’ouverture vers la couchette double arrière est maximum – rien à voir la classique porte d’une cabine. En coursive, un vrai bureau, pléthore de rangements et une vaste salle de bains à l’avant. Sur l’autre bord, deux cabines plus classiques – avec island bed pour un accès plus facile. Les matelas sont larges : 1,60 m à l’arrière, 1,55 m à l’avant. Chaque cabine est aéré par deux hublots ou panneaux. Globalement, la finition et les boiseries en Alpi sont très soignées, à l’exception de quelques points de détail – champs des panneaux en bois non vernis, par exemple. Mais le modèle qui nous est présenté est le n1 ; les prochains modèles devraient être plus aboutis encore.

Conclusion

Si le New 45 mise clairement sur le confort comparé à son prédécesseur, ce nouveau catamaran parvient à rester performant et élégant. La distribution des emménagements est parfaitement adaptée à des longs séjours en mer – cuisine immense, poste de veille, nombreux rangements. Et les manœuvres sont faciles et intuitives, garantissant une prise en main rapide et plaisante de ce multicoque.

 


Descriptif technique :

Constructeur : Fountaine Pajot

Architecte : Berret-Racoupeau Yacht Design

Design intérieur : Racoupeau Design

Longueur hors-tout : 13,45 m

Largeur : 7,55 m

Tirant d’eau : 1,20 m

Déplacement : 14,01 t

Surface de voile : 124 m2

Grand-voile : 75 m2

Génois : 49 m2

Motorisation : 2 x 40 CV ou 2 x 60 CV

Carburant : 700 l

Eau : 470 l

Prix HT : 435 760 €

Principales options HT :

Coussins extérieurs (cockpit + lounge deck) : 6 050 €

Coussins extérieurs salon avant : 2 970 €

Plancha gaz intégrée : 1 837 €

Pack Navigation GARMIN 3 Smart Cruising : 16 000 €

Panneaux solaires 4X90/100 W : 3 610 €

Table de carré multifonction électrique 5 500 €

Gennaker : 5 760 €

Accastillage de gennaker et bout-dehors : 5 850 €

Plate-forme annexe électrique (charge max 150 kg) : 17 200 €

1 winch électrique écoute de génois : 2 860 €

Hélices repliables : 1 893 €


 

Les +

Silhouette élégante

Performances convaincantes, même par petit temps

Méridienne intégrée au carré

Les –

Quelques angles vifs dans les emménagements

Pas de marches à l’avant du rouf

Echelle de bain disgracieuse

 

Les concurrents du New 45

Modèle                                        Leopard 45                Lagoon 46                                    Balance 451               Nautitech 46 Open    Bali 4.5

Constructeur                                Robertson/Caine        Lagoon                       Balance Cats              Nautitech                   Catana Group

Surface au près en m2                124                             140                             132                             112                             111

Poids en t                                      14,5                            16,6                            8,4                              10,8                             11,6

Prix de base                              399 000 €                433 000 €                470 000 US$          413 000 €                391 540 €

 

Partagez cet article