Course au large

Tout savoir sur la plus belle des transats

Créez une alerte e-mail sur le thème "Course au large"

1 :

La Route du Rhum est l’épreuve nautique la plus connue des Français… et après Roland-Garros, les Jeux olympiques et le Tour de France, cette épreuve est le quatrième événement sportif le plus souvent cité. C'est aussi une des épreuves nautiques les plus suivies au monde !

Route du Rhum en chiffres

Comme chaque année, le bassin Vauban de Saint-Malo fera le plein de bateaux, mais aussi de spectateurs. Plus de 100 000 personnes assistent traditionnellement au départ.

1,4 :

C’est la longueur, en milles, de la ligne de départ mouillée devant la pointe du Grouin. Cette avancée rocheuse est située à 8 milles au nord-est de Saint-Malo. Les voiliers commencent donc… par s’éloigner plus encore de la Guadeloupe !

3 :

C’est le nombre de femmes inscrites au 25 juillet. Toutes, à la date de la dernière liste disponible des participants, naviguent à bord de monocoques… Ont-elles envie de se faire mal ? Multicoques Magazine ouvrira l’enquête à Saint-Malo.

3 :

Nombre de trimarans ORMA qui franchirent la ligne en 2002, sur 18 partants. Ce jeu de massacre signa l’arrêt de mort de la classe, désinvestie par les coureurs et les sponsors. Sur les trois "survivants", seul Lalou Roucayrol n'a pas fait relâche pour réparer. Michel Desjoyeaux, vainqueur de cette édition difficile malgré son arrêt forcé, a profité du chavirage de Steve Ravussin. Le navigateur suisse, alors confortablement pointé en tête, s’est en effet endormi et a chaviré. Auto-verdict du skipper après sa fortune de mer : « Je suis un couillon. »

5 :

Depuis 2010, on compte cinq catégories de bateaux différentes. Deux d’entre elles sont dédiées aux multicoques – Ultime et Multi 50 –, une autre, la catégorie Rhum, accueille les monos et les multis "d’époque".

7 :

C’est la longueur, en kilomètres, de toutes les lignes téléphoniques installées au PC Presse et dans le village de Saint-Malo.

Route du Rhum en chiffres

Lionel Lemonchois, vainqueur du général en 2006 et en Multi50 en 2010, va tenter la passe de trois.

7 :

Les ouvertures d'écluses entre le samedi après-midi et le dimanche matin pour permettre à toute la flotte d’être sur la ligne de départ.

7 jours, 17 heures, 19 minutes et 6 secondes :

le temps de référence de la traversée entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre. Le record a été réalisé en 2006 par Lionel Lemonchois sur Gitana 11. Il n’a pas été battu en 2010, les conditions n’ayant pas été assez favorables pour Franck Cammas et son Groupama 3, qui a mis plus de 9 jours à boucler le parcours. Soit une moyenne de 16,14 nœuds tout de même… Le record sera-t-il battu cette année ? Réponse avant le 8 novembre prochain…

VII :

Le septième Banque Populaire est au top… et pourtant pas tout jeune. Ce maxi trimaran signé VPLP n’est autre que l’ancien Groupama 3, vainqueur de l’édition 2010 aux mains de Franck Cammas. L’engin de 31,50 mètres a été remis à l’eau en avril 2013 ; il a battu de nombreux records – Méditerranée, Route de la Découverte et distance parcourue sur 24 heures soit 682 milles. Son skipper Armel ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article