Technique

Financer son catamaran ou son trimaran

Créez une alerte e-mail sur le thème "Technique"

Quand on parle de deux ou trois coques, le prix d’achat est plus conséquent et incite à avoir recours au prêt. Compte tenu du bas niveau des taux actuellement disponibles sur les marchés financiers (environ 4 à 5 %), s’endetter semble plus que jamais intéressant pour financer votre acquisition. Dans certains cas, un emprunt peut aussi impacter le statut juridique et la fiscalité liés à votre multi. Dans le cadre de l’achat d’un navire, que ce soit en nom propre ou en société, deux possibilités sont offertes par les organismes bancaires : le crédit et la location avec option d’achat, appelée LOA. Le crédit est cautionné par une hypothèque maritime ou immobilière si le risque est trop élevé. Vous êtes le propriétaire du bateau et le titre de navigation est à votre nom. Il s’applique sur les bateaux neufs et d’occasion. La durée des remboursements, même si la moyenne est d’environ 10 ans, peut s’étaler jusqu’à 25 ans. Dans la pratique, on pourra financer une occasion âgée de 10 ans sur un plan d’amortissement de 15 ans. En général, l’apport minimum est de 20 à 30 % et le tableau d’amortissement peut être établi sur mesure en fonction de l’évolution de votre situation. Il peut y avoir des petits remboursements mensuels, puis un plus gros en fin d’année, pour concorder avec le versement de vos dividendes, par exemple. Chaque banque a ses particularités, et le conseil d’un courtier indépendant comme Jérôme Wydauw de W.Lease s’avère intéressant pour obtenir une offre adaptée à vos besoins et contraintes. La question assurance est aussi à soulever.

La location, deux formules différentes

L’autre moyen de crédit, c’est le crédit-bail et la LOA. Le crédit-bail est uniquement destiné aux sociétés, et la LOA est accessible pour toute personne physique, mais aussi morale. Dans ce cas, c’est l’organisme bailleur, la banque, qui achète le bateau en son nom et vous le loue pour une période déterminée au départ (de 3 à 15 ans, maximum). Vous avez ensuite la possibilité d’en devenir propriétaire en fin de période en soldant l’option de rachat qui est stipulée, dès le départ, dans le contrat sous forme d’un dernier loyer. Dans certains cas, cela peut être aussi l’apport initial (1er loyer) qui tient lieu de valeur de rachat. Attention, cette possibilité n’est pas systématique pour un contrat de leasing. De fait, certains avantages en découlent. Le bateau est insaisissable par les créanciers autres que l’organisme de crédit. Il n’entre pas dans le patrimoine fiscal du locataire et n’est donc pas soumis à l’ISF pour les pays qui sont concernés. Pour une société, les loyers sont comptablement amortissables, et pour tous statuts la TVA est applicable. Pendant la période où il n’est pas propriétaire, le locataire est néanmoins responsable du bateau, notamment en cas d’infraction et d’accident. En Europe, c’est l’organisme de prêt qui va régler la TVA et la répercuter, selon les cas, partiellement ou pas du tout, sur les loyers. Deux régimes différents de ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article