‹ Retour destination

Quebec

Publié le 18 janvier 2010 à 0h00

Très loin des Antilles surpeuplées ou de la Côte d'Azur estivale, le Québec offre des paysages sauvages et préservés, au cœur du parc national du Saguenay. Emotion pure garantie !

Carnet de bord

Carnet de bord
Beaucoup de Français rêvent du Canada et du Québec. Associant ces paysages à l'hiver, au monde des bois et de la trappe. Jack London n'y est pas étranger ! En été, l'estuaire du Saint-Laurent est une vaste zone de navigation semi-abritée où se concentrent des paysages d'une rare beauté. La faible concentration d'habitants fait le reste : mouillages en bordure de forêt, baleines venues se nourrir en masse, exploration en kayak depuis le voilier et randonnée sur les chemins sauvages du parc national du Saguenay. Un vagabondage fantastique au cœur d'un sanctuaire de la vie animale. 

Pratique

  • Formalités :
    Passeport en cours de validité.
  • Météo :
    E
    n hiver, le fjord s'endort sous 0,50 à 1 m de glace... pour s'éveiller au tourisme en mai. La météo y est de type continental, très proche de notre été : températures comprises entre 18 et 28° dans la journée, parfois fraîches la nuit (10 à 15°), longs moments d'ensoleillement, système de brises. Dans les parties les plus étroites du fjord, le vent prend parfois des allures de petite brise méditerranéenne. Ce qui est rarement le cas sur le Saint-Laurent, large et puissant dès la sortie de Québec, avec parfois de forts vents d'ouest. 
  • Conditions de navigation :
    Le Saint-Laurent et l'entrée du fjord Saguenay ne sont pas sans danger : les courants et les hauts-fonds, les brises puissantes, les barres qui se forment à certaines heures de la marée (justement à l'entrée du fjord) ne facilitent pas la navigation. Cette dernière se fait 100 % à vue, dans des paysages à couper le souffle. Le fjord, quant à lui, est profond, très encaissé et relativement sans danger. Un peu de courant, parfois des vents forts canalisés par les montagnes, mais les abris sont nombreux. Ne pas y naviguer seul si l'on ne connaît pas.
  • Balisage :
    De Québec à Tadoussac, le bateau devra suivre l'un des deux chenaux du Saint-Laurent. Le nord est profond et longe les très belles montagnes de Charlevoix. Le trafic maritime s'y concentre, le balisage est très bien fait.
  • Faune :
    Le fjord Saguenay et le Saint-Laurent concentrent une quantité extraordinaire de mammifères marins : baleines, bélougas, dauphins communs, phoques, dauphins pies, parfois orques épaulards. Pas un quart d'heure sans voir ces magnifiques animaux en surface. Certaines baies concentrent même de grands troupeaux de bélougas. Les règles en vigueur sont strictes avec vitesses et distances de sécurité à respecter. A terre, dans le parc national du Saguenay, tous les animaux de la forêt boréale canadienne : ours, loups, orignaux, etc.
  • S'y rendre :
    Aéroport de Québec. Vols quotidiens depuis Paris, Nantes... Air France, Air Canada, Air Transat, etc.
  • Langues parlées :
    Français et anglais
  • Monnaie :
    Dollar canadien. 1.4 à 1.6 dollar pour un euro.
  • Quelques loueurs sur place :
    Croisières Terre & Mer, Voile Mercator, VPY, Blanchons, Damacha

Itinéraire type

Déroulement type 

L'est du Québec est sûrement l'endroit le plus proche de l'Europe pour découvrir le Canada (7 h 30 de vol depuis Paris). Les parcours qui vous permettent de jouir de Québec (la ville) comme des paysages les plus sauvages de la côte sont compris entre 8 et 10 jours. Voici un itinéraire type proposé par des spécialistes de la voile randonnée : Croisière Terre & Mer (présents au Québec, en Islande, en Ecosse, en Irlande, en Corse, ...). Catamarans et trimarans sont leurs supports habituels, et particulièrement un Nautitech 47 pour ce qui concerne cette jolie balade au Québec. 

Jour 1

Embarquement sur le bateau depuis le vieux port de Québec. Départ avec la marée sur le majestueux fleuve Saint-Laurent. Nous quittons la ville pour longer les rives nettement plus bucoliques de l'île d'Orléans. Passé le village de Saint-Laurent, le fleuve s'élargit. Selon l'heure de départ, nous stoppons sur la rive nord ou rive sud comme Cap-à-l'Aigle ou Saint-Jean-Port-Joli. 

Jour 2

Départ de bonne heure avec la marée. Dans la mesure du possible, nous prenons le chenal nord, au pied des montagnes de Charlevoix. Les paysages y sont sauvages et spectaculaires. Premières baleines et bélougas sur notre route. Nous mouillons à Tadoussac, à l'entrée du fjord Saguenay. La ville y est belle, très vivante. 

Jour 3

Nous quittons Tadoussac pour la baie Sainte-Marguerite, la baie des bélougas. Nous entrons dans le fjord. Le paysage y est unique : le voilier se glisse entre les rives escarpées et boisées. Nous mouillons pour le déjeuner à l'anse aux Petites Iles, « perdue » en pleine forêt. Puis, randonnée de 2 heures sur les rives. L'après-midi, nous passons à vitesse lente devant la baie Sainte-Marguerite et ses concentrations de bélougas avant de se mouiller pour la nuit à l'anse Gagnon. 

Jour 4

Très courte navigation vers l'anse Saint-Jean avant une randonnée à cheval dans la forêt boréale. Pour ceux qui ne montent pas, randonnée à pied au-dessus de l'anse et du village. Le site est très beau et l'on voit passer les baleines depuis le sentier côtier. 

Jour 5

Nous quittons l'anse Saint-Jean pour une courte navigation vers la baie Eternité (1 à 2 heures). Cette profonde baie au pied des falaises du fjord est la plus spectaculaire du parc national du Saguenay. Nous embarquons dans les kayaks en compagnie d'un guide du parc. La randonnée sur l'eau dure 2 à 3 heures. Présence de baleines, bélougas et phoques. 

Jour 6

Selon l'heure de marée, navigation jusqu'à Cap à l'Est puis retour à Tadoussac. Nous revenons vers l'embouchure du Saguenay, avec un peu de chance sous spi. Déjeuner au mouillage à l'île Saint-Louis. Dans l'après-midi, nous nous amarrons à Tadoussac. 

Jour 7

Journée sans navigation, mais longue randonnée au dessus du fjord. Nous marchons au cœur du Parc National vers le cap Trinité et son paysage absolument exceptionnel. Pas de maisons, ni villages, ni routes. Le sentier se tient au-dessus du fjord et nous découvrons la forêt canadienne, sauvage et protégée. Déjeuner pris en forêt. 

Jour 8

Nous quittons Tadoussac et nous rejoignons le Saint-Laurent pour faire route en direction de Québec. La journée est entièrement consacrée à la navigation (60 milles à parcourir). Selon vents et marées, nous naviguons de préférence vers l'île aux Coudres et maintenons une route le long de la rive nord au pied des plus beaux paysages : montagnes, forêts, falaises. L'île fut découverte le 6 septembre 1535 par Jacques Cartier. 

Jour 9

Navigation de 5 à 7 heures. Nous naviguons toujours vers l'ouest. Escale à l'île d'Orléans, berceau du Québec. Cette vaste île, dont une partie de l'habitat d'origine est préservé, présente de très beaux paysages. Randonnée en fin d'après-midi depuis l'un des ports (Saint-François ou Saint-Laurent).

Jour 10

Navigation de 2 à 4 heures. (20 milles à parcourir). Nous passons entre l'île d'Orléans et la rive sud et arrivons sur la ville de Québec. Débarquement au vieux port de Québec et visite de la ville.

Partagez cet article

Louez un catamaran pour cette destination