tour du monde

TOUR DU MONDE ALTERNATIF Quand on navigue en ville !

Publié le 01 juin 2015 à 0h00

Créez une alerte e-mail sur le thème "tour du monde"

Parfois, à seulement quelques milles ou juste un peu plus loin des "autoroutes du soleil", du nord au sud, d’est en ouest, il y a des villes, parfois tout un pays, qui méritent le détour, les bords de près, la mer hachée, les pieux plantés... Premiers choix, forcément subjectifs, de destinations décalées, originales, reculées, oubliées, rêvées, poétiques...

Tour du monde alternatif

La photo devant la Statue de la Liberté : un des musts des souvenirs d'un tour du monde. Encore faut-il aller naviguer jusqu'à New York !

Les grandes villes : magnifiques oubliées



Dans toute année sabbatique, retraite, précoce ou pas, voyage actif ou hédoniste, il y a quelque part une quête de sable blanc et de cocotiers. Mais l’être humain habite majoritairement – depuis 2006, d'après les statistiques – en ville. Architecture, vie culturelle, instinct grégaire, elles nous fascinent autant qu’elles nous repoussent. Aborder une mégapole côtière en bateau apporte un recul au délicieux goût de luxe. A la fois une distance rassurante et une issue de secours toujours disponible. C’est la possibilité de contempler à distance et sous un angle décalé, donc forcément privilégié, les plus beaux ou les plus mythiques des monuments. D’observer avec une certaine fascination, mais sans regret, le rythme effréné, la vie trépidante, bruyante de milliards d’êtres humains. Pour se réfugier le soir venu dans le cocon douillet du carré. Quel plaisir potache d’aller assister à des ...

Article paru dans le numéro 171. Pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article