Rehua

Une traversée de 2 000 milles vers l’océan Indien

Après trois ans à Singapour, l’équipage est reparti en direction des Maldives. Party must go on ! 


Qui : Seathan, Audrie, Tyrii, Aeneas
Où : De Singapour aux Maldives
Multicoque : Antares 44
Blog : www.svrehua.wordpress.com 

Pour être précis, nous avons parcouru 2 115 milles, à peu près la même chose que lors de notre traversée de l’Atlantique. Nous ne nous sommes pas ennuyés. Il a fallu chaque jour faire face à de nouveaux défis, qu’il s’agisse d’une panne sur le groupe électrogène, une autre sur la pompe à gazole, ou encore la traversée de routes de navigation très fréquentées, avec autour de nous de gigantesques pétroliers qui naviguaient très vite, ou encore les pêcheurs sri-lankais qui voulaient échanger du poisson contre des cigarettes et de l’alcool. Nous avons été récompensés par la beauté et l’immensité de l’océan et du ciel – et par les couchers et levers de soleil les plus incroyables. A plusieurs reprises, des dauphins nous ont rendu visite ; un petit oiseau est également resté pour la nuit. Nous avons eu des nuits très noires avec de la pluie et du mauvais temps, avec des pétroliers qui s’approchaient de nous, mais nous avons aussi profité de belles nuits calmes, au clair de lune, sur une mer paisible, poussés par un vent parfait. Trois semaines après avoir quitté Singapour, nous étions heureux de mouiller l’ancre aux Maldives. Nous sommes arrivés à Malé tôt le matin. Cela nous semble irréel d’être arrivés ici. Trois ans à Singapour, c’était long, et on a du mal à croire que nous venons de parcourir deux mille milles d’une traite. Je suis heureuse de faire à nouveau partie de la communauté des bateaux de voyage, et ce style de vie m’a manqué au cours des trois dernières années. Arriver ici à Malé nous a immédiatement rappelés à quel point cette communauté est accueillante et solidaire, comme a pu l’être la rencontre avec un couple de Belges à bord d’un catamaran tout juste arrivé la veille, et qui nous a expliqué avec plaisir et bonne humeur comment cela se passait à terre. Plus tard, nous avons rencontré un navigateur solitaire britannique, arrivé quelques semaines plus tôt, et qui avait dû être opéré à son arrivée. Sur la zone de mouillage cohabitent voiliers locaux et de circumnavigateurs, et tout ce petit monde se révèle amical et bavard. Nous n’avons pas prévu de passer trop de temps ici, et, dès que nous aurons effectué l’avitaillement, vous pourrez nous retrouver au mouillage dans une eau turquoise, devant une jolie plage de sable blanc...

Articles les plus lus dans cette catégorie

Voir tous les articles

Numéro en cours

MM 225 - juin/juillet 2024

Découvrir le numéro

Articles sur le même thème

Abonnez-vous

Toute l'actualité à partir de 3€ / mois

S'abonner au magazine

La vidéo du mois

Notre dernier hit YouTube!

Regarder la vidéo

Le Multihull of the Year

Les résultats 2024

Découvrer les résultats
pour vos achats, consultez

Les petites annonces

Toutes les annonces
Corsair 880
Visible :
poole, Royaume-Uni
Année :
2023
170 000,00 ht€